Qui a la meilleure histoire ?

Qui a la meilleure histoire ?

J’adore les histoires.

Tout le monde adore les histoires.

C’est le moyen qu’on a trouvé pour se réunir, partager nos émotions et faire passer des messages.

Une bonne histoire vaut mille argumentations.

Si vous voulez convaincre, racontez une histoire.

Si vous voulez faire ressentir des émotions à quelqu’un, c’est souvent à travers une histoire.

Lorsque des personnes ont décidé d’écrire une pétition afin de pousser les réalisateurs de Game of Thrones à refaire la dernière saison, la raison était simple : l’histoire n’était pas assez bonne.

Si je vous disais maintenant qu’investir, c’est choisir la meilleure histoire ?

 

L’histoire la plus universelle

Si je plaçais un billet de 50 € et une banane en face de vous et que je vous demandais ensuite de choisir, vous prendriez sûrement le billet.

Faites la même expérience avec un chimpanzé et il est plus que probable que c’est vers la banane qu’il se dirigera.

Le chimpanzé n’hésite pas et ignore presque ce billet de 50 € parce que cela n’a aucune valeur pour lui.

Et il a raison.

Intrinsèquement, un billet de 50 € n’a aucune valeur.

Sa valeur, c’est nous qui la lui donnons.

C’est parce qu’il est possible d’échanger ce billet contre d’autres biens que celui-ci a de la valeur.

C’est parce que nous croyons tous à la même histoire, celle qui dit que l’argent a de la valeur, que nous passons une grande partie de notre vie à essayer d’en gagner.

À bien y regarder, notre réalité est une histoire que notre environnement et nous-mêmes créons tous les jours.

Et l’investissement, c’est la même chose.

 

Une histoire de chiffres

Quand j’ai commencé à m’intéresser à la bourse, tout ce que j’ai découvert c’était des graphiques et des chiffres.

Il vous est sûrement déjà arrivé de tomber sur les chaînes d’information où vous avez un bandeau en bas vous donnant l’évolution du prix de certaines actions.

Je me suis toujours demandé qui pouvait regarder ça.

Cela a-t-il un quelconque intérêt pour quelqu’un ?

Je me pose encore la question.

Je ne suis pas tombé amoureux de la bourse au premier regard.

Un chiffre ça peut être parlant mais ça n’a rien de concret.

Ça ne me parle pas et ne me touche pas.

Si on vient vous voir et qu’on vous dit que 1000 enfants meurent chaque jour parce qu’ils n’ont pas accès à l’eau potable, cela va peut-être vous impressionner.

Mais si quelqu’un vous raconte plutôt l’histoire de cet enfant qui se bat chaque jour pour pouvoir profiter d’un peu d’eau, ça, ça vous marquera et il y a des chances pour que vous vous en souveniez toute votre vie.

Il y a même des chances pour que vous vous mobilisiez pour aider une association qui lutte contre ce problème.

Les chiffres montrent la réalité, une histoire nous la fait sentir.

Et c’est lorsque nous ressentons les choses que cela prend sens pour nous.

À première vue donc, la bourse est loin de raconter une histoire.

Ce sont des chiffres qui montrent la réalité d’une entreprise mais cela reste froid et lointain.

Cependant, il est possible de voir cela autrement.

 

Au delà des chiffres

J’essaie de plus en plus de changer ma vision de voir les choses.

J’essaie de moins me focaliser sur les chiffres, les calculs, les graphiques mais de faire plus attention à l’histoire qui se cache derrière.

Parce que derrière chaque chiffre il y a une histoire, mais c’est à nous de la chercher.

C’est à nous de la construire puisque celle-ci nous est pas racontée.

Derrière chaque action, il y a une entreprise, un dirigeant, des employés, des clients, des produits…

Lorsque nous achetons une action, c’est une ligne sur un écran que nous voyons.

Mais cela représente bien plus que ça.

Malheureusement, c’est souvent ça le problème de la bourse.

Les personnes n’investissent pas en bourse parce que cela n’est pas concret pour eux…

Et cela l’a été aussi pour moi pendant longtemps.

Aujourd’hui, quand j’investis dans une action, je me dis que j’achète en fait l’entreprise entière…

Que je fait confiance à cette société, à son dirigeant, que je crois en ses produits et en la valeur qu’elle apporte.

Autrement, cela n’a aucun sens pour moi et je n’accroche pas.

Comment faire alors pour aller au-delà des chiffres et des graphiques ?

Comment rendre cela concret et remplit de sens ?

 

Faire parler un chiffre

Pour un investisseur en bourse, le document le plus important est le rapport annuel.

Ce document indique ce que l’entreprise gagne, ce qu’elle a comme dette, comment elle gagne de l’argent, dans quoi elle investit, etc…

C’est la base.

Mais il y a un problème.

C’est un document officiel et je le trouve personnellement imbuvable.

Il fait plusieurs dizaines de pages et présente la comptabilité de l’entreprise.

Je trouve que le langage utilisé est assez difficile d’accès et ne permet pas à monsieur tout le monde de comprendre correctement ce qui y est présenté.

Mais comme on l’a dit, c’est la base.

Il n’est pas envisageable pour un investisseur de ne pas s’intéresser au rapport annuel d’une entreprise dans laquelle il investit.

Ce que j’essaie de faire cependant, c’est de m’intéresser à l’essentiel.

Les choses qui ont du sens et qui sont réellement importantes pour pouvoir faire mon choix d’investir ou pas.

Et j’essaie ensuite de faire parler ces chiffres.

De comprendre l’histoire qu’ils racontent.

Parce que chaque chiffre, chaque ratio, raconte une petite partie de l’histoire de l’entreprise.

Pour exemple, il y a un ratio qui est le rendement des capitaux propres (en anglais ROE ou Return On Equity).

C’est l’un des ratios préférés de Warren Buffett.

Ce ratio nous dit si l’entreprise a investit correctement l’argent qu’elle a eu à sa disposition durant l’année.

Un ratio supérieur à 10 % est un bon signe.

Cela est une marque de la compétence des dirigeants à bien investir l’argent qu’ils ont à charge.

Lorsque je vois un ROE supérieur à 10 %, je me dis que les dirigeants sont compétents et font bien leur travail.

Si ce ROE est aussi élevé pendant plusieurs années, je me dis que cette entreprise réussit à travailler pour le long terme et c’est encore un meilleur signe pour moi.

Mon job ne sera pas de faire parler tous les chiffres de l’entreprise…

Mais plutôt de la comprendre, de la donner du sens, avec le maximum d’éléments à ma disposition.

Je ne comprendrai pas tout, mais je comprendrai l’essentiel.

Et chaque bout d’histoire que j’aurai construit me donnera, assemblés à la fin, l’histoire de la société.

 

Qui a la meilleure histoire ?

Il est très rare de tomber sur le scénario parfait.

L’histoire parfaite qui nous tiendra en haleine du début jusqu’à la fin.

Il y a toujours un couac…

Un rythme problématique, des éléments non cohérents ou un manque de profondeur.

L’entreprise parfaite n’existe pas non plus.

Il y aura toujours un grain de sable : une croissance en perte de vitesse, une dette un peu trop élevée ou une rentabilité qui stagne…

Notre but en tant qu’investisseur n’est donc pas de trouver l’histoire parfaite, mais de chercher les meilleurs histoires.

Les entreprises qui nous parlent et qui résonnent en nous.

Chacune d’entre elles a une histoire.

Certaines parleront davantage à d’autres qu’à nous.

Mais un investisseur futé réussira à construire les histoires de ses investissements.

Il réussira à voir au-delà des chiffres, des graphiques ou des ratios.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 citations de WARREN BUFFETT pour MIEUX INVESTIR