Les 4 clés pour un bon investissement

Les 4 clés pour un bon investissement

La finance, ce n’est pas mon univers.

Je ne suis pas les news financières chaque jour.

Je regarde le prix de mes actions le moins souvent possible.

Et j’évite d’analyser les graphiques des cours des actions.

Pour moi, ce ne sont pas des choses importantes quand il faut investir.

Ce qui compte réellement ce sont 4 éléments.

 

L’investissement à la Warren Buffett

La première fois que je me suis intéressé à la bourse, je n’y ai pas compris grand chose.

En fait, je n’étais pas rentré par la bonne porte.

J’essayais de comprendre le jargon ou les manières d’analyser les courbes des cours.

Ça ne m’a pas parlé, ça manquait de sens et de concret.

Il a fallu alors quelques années avant que je découvre la manière d’investir de Warren Buffett.

Warren, lui, était plus clair.

Pour lui, une action est une société.

Pour faire de bons investissements, il “suffit” d’acheter les actions de bonnes sociétés.

Et cela s’arrête à là.

Mais qu’est-ce qu’une bonne société ?

Pour trouver cela, il utilise 4 clés qui lui permettent de trouver l’investissement idéal.

 

Le sens

Le premier élément est le sens.

Quand on fait un investissement, on doit le comprendre.

Il doit être dans notre cercle de compétence.

La bourse, c’est immense.

Il existe des milliers d’actions et il est impossible de toutes les connaître.

Warren Buffett lui-même met de côté 90 % des actions.

Pour moi, par exemple, il n’est pas envisageable que je m’intéresse aux actions de l’industrie pharmaceutique.

Je prends parfois du paracétamol mais cela ne suffit pour que je me sente compétent pour comprendre ce que fait une société pharmaceutique.

À l’opposé, j’utilise beaucoup les nouvelles technologies, c’est donc un endroit qui a davantage de sens pour moi.

On doit rester dans notre cercle de compétence.

Et vous en avez nécessairement un.

Regardez ce que vous aimez, ce qui vous passionne, ce dans quoi vous dépensez votre argent : votre cercle de compétence n’est sûrement pas loin.

Si la photographie par exemple a une place importante dans votre vie, il y a des chances que vous ayez des connaissances dans ce domaine.

Votre prochain investissement sera donc sûrement dans une compagnie qui a un lien avec la photographie.

À l’épreuve du temps

Pourquoi est-ce important que notre investissement ait du sens pour nous ?

Parce que nous allons faire des investissements que nous allons garder plusieurs mois voire plusieurs années.

Et sur des périodes de temps aussi longues, les entreprises changent.

Peut-être qu’elle va créer de nouveaux produits, peut-être qu’elle va se diversifier, peut-être même qu’elle va changer complètement de business modèle.

Ces éléments peuvent avoir une répercussion sur notre investissement.

Voilà pourquoi il est essentiel de comprendre dans quoi nous avons mis notre argent afin de réagir de la bonne manière.

Au delà de ça, la mission qui anime la compagnie doit également nous parler.

Nous allons investir pendant de longues années et s’il n’y a que le gain qui nous attire, notre pratique de l’investissement sera superficielle.

À la moindre tempête, à la moindre crise, on risque de tout laisser tomber.

Mais si notre argent se trouve avec des entreprises qui nous tiennent à coeur et dont on soutient les actions, investir prend alors une toute autre dimension.

 

Le capitaine

La deuxième clé importante dans notre processus d’investissement est le dirigeant : celui qui mène le bateau.

C’est lui qui a une part du destin de l’entreprise entre ses mains.

Et vous vous souvenez, on n’investit pas dans des actions mais dans des sociétés.

Si la société se porte bien, l’action elle aussi se portera bien.

Le dirigeant a donc un rôle important pour nos investissements.

Comment savoir alors qu’un dirigeant est de qualité ?

Parce que, bien sûr, on ne sera jamais face à face avec le PDG de telle société, comment juger alors de sa compétence ?

Un élément important est sa capacité à allouer efficacement l’argent de la société.

Est-ce que l’argent alloué à tel ou tel projet à un bon retour sur investissement ?

Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas si difficile que ça de le savoir.

Sans trop entrer dans les détails, en regardant les chiffres de la société, le ‘Retour sur fonds propres’ (ou ‘Return on equity’ en anglais) est un bon indicateur de la performance du dirigeant.

Deuxième chose, notre dirigeant doit être digne de confiance.

Et là à nouveau, difficile de se faire une idée sans pouvoir le rencontrer.

Mais grâce à la magie d’Internet, il est possible aujourd’hui de savoir beaucoup de choses depuis chez soi.

Et là, c’est à nous de faire nos petites recherches.

En tapant le nom du dirigeant sur Google, on peut parfois en apprendre beaucoup.

On peut alors voir si cette personne a été impliqué dans des scandales…

Ou si au contraire, elle a réussit à résoudre des situations qui étaient critiques pour la société.

Un bon indicateur pour cela également est la transparence dont le dirigeant fait preuve.

Quelqu’un digne de confiance n’aura pas peur de faire face à ses erreurs.

Si vous voyez de l’honnêteté, de la transparence et une faculté à prendre complètement ses responsabilités, c’est bon signe.

C’est le moment donc d’utiliser toutes nos compétences de stalker à bon escient.

 

Un avantage compétitif

La  troisième clé pour faire un bon investissement est de chercher des sociétés qui possèdent un avantage compétitif.

Un exemple et ce sera plus clair.

Facebook a un avantage compétitif énorme par exemple : il possède une communauté de 2,3 milliard d’utilisateurs.

Est-ce que vous imaginez à quel point cela serait difficile pour un concurrent de faire sa place ?

Quelqu’un qui voudrait lancer son propre réseau social aurait beaucoup de mal.

Quel serait l’intérêt pour un utilisateur de Facebook de changer de réseau social  alors que tous ses amis sont déjà sur Facebook ?

C’est ça un avantage compétitif.

Warren Buffett aime voir  ça comme une sorte de muraille qui protègerait une société de ses concurrents.

Sans cette muraille, n’importe qui pourrait venir récupérer les bénéfices d’une société.

Imaginez une crêperie par exemple : c’est la seule de toute la ville.

C’est un succès, tout le monde aime les crêpes et la petite crêperie fait un tabac.

Voyant cela, Mr Dupont se dit qu’il pourrait lui aussi démarrer sa petite crêperie.

Que se passe-t-il ?

Notre première crêperie perd des clients et donc de l’argent puisque Mr Dupont s’est installé.

Cela fonctionne de la même manière pour une société qui se trouve en bourse.

Si elle ne possède pas un avantage compétitif, une muraille, elle risque de perdre des bénéfices…

Et donc de voir le prix de ses actions chuter.

Un dernier exemple : vous connaissez Coca-Cola ?

Oui, tout le monde a déjà bu un Coca.

Je suis sûr que vous avez même le logo blanc sur fond rouge en tête.

C’est également un avantage compétitif : l’image forte que certaines compagnies arrivent à créer.

 

La marge de sécurité

La dernière clé est la marge de sécurité.

Pour le mentor de Warren Buffett, Benjamin Graham, c’est la chose la plus importante dans un investissement.

Aucun investissement, aussi bon soit-il, ne vaut un prix  infini.

Nous devons être capable de payer sa valeur réelle moins une marge de sécurité.

Prenons un exemple.

Imaginons qu’on estime la valeur de notre prochain investissement à 200 €.

C’est sa valeur réelle.

On estime qu’aujourd’hui, en payant 200 €, on devrait être capable d’obtenir une certaine performance de la part de cette action.

Oui mais imaginons que l’on se soit trompé.

Les bénéfices prévus sont peut-être inférieurs à ce qui étaient prévu…

La croissance attendue est peut-être moins importante que ce que l’on avait envisagé…

Bref, cela ne se passe pas comme prévu.

Notre investissement se révèle pas si  bon que ça finalement.

On aurait pu éviter cette situation avec une marge de sécurité.

Si on estime qu’en payant 200 € notre performance sera satisfaisante, dans le cas où tout se passe bien…

On peut se dire alors qu’en payant un peu moins de 200 €, on se protège d’un quelconque imprévu.

Et même si tout se passe  comme prévu, notre performance sera alors meilleure que ce qu’on avait envisagé.

Reprenons notre exemple de tout à l’heure.

On suppose qu’en investissant 200 € dans l’action Neptune, l’année prochaine on pourrait voir le prix de celle-ci grimper à 220 €, soit une performance de 10 %.

Oui mais comme on aime prendre nos précautions et s’assurer une marge de sécurité, on décide que cette marge sera de 20 %, soit 40 €.

On devra donc payer notre action Neptune au prix de 160 € si on souhaite toujours avoir une performance de 10 % et garder une marge de sécurité de 20%.

Au final, l’année d’après, le prix de l’action sera de 205 €.

Sans marge de sécurité, notre performance aurait été de 2,5 %.

Avec notre marge de sécurité, elle est de 28 %.

Alors bien sûr, plus  il y a de risques, plus la marge de sécurité doit être importante.

Mais  elle doit toujours exister : un investissement avec un risque 0 n’existe pas.

 

Conclusion

Pour récapituler, les 4 éléments qui comptent réellement quand on investit sont :

  • Le sens, réussir à comprendre son investissement et soutenir la mission que poursuit la société
  • Le dirigeant, la  personne qui mène la société doit être quelqu’un d’intègre et de compétent
  • L’avantage compétitif, une muraille doit pouvoir  protéger la société des autres concurrents
  • La marge de sécurité, c’est elle qui nous protège en cas d’imprévu

Si on arrive à trouver une action qui réponde à ces 4 critères, il y a de bonnes chances que notre futur investissement soit le bon.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 citations de WARREN BUFFETT pour MIEUX INVESTIR