La recette du SUCCÈS d’Amazon selon Jeff Bezos

La recette du SUCCÈS d’Amazon selon Jeff Bezos

Voici le transcript de la vidéo ci-dessus :

Jeff Bezos est la 1ère fortune au monde. Il est fondateur et président d’Amazon, société qu’on n’a plus besoin de présenter.

Ce qu’on connaît moins bien par contre c’est la philosophie à l’origine du succès de cette compagnie.

Jeff Bezos a toujours essayé d’installer cette culture dès les premiers moments de sa société. Il appelle cette philosophie : Day one.

De cette philosophie, vous allez voir qu’on peut en retirer des principes qui peuvent nous aider dans la création d’une entreprise ou dans la détection d’un bon dirigeant d’entreprise.

 

La croissance ou la stagnation ? 

Pour Jeff Bezos, il y a deux états d’esprit qui gouvernent le monde de l’entreprise.

La première est cette phase où l’on démarre.

Ce moment d’excitation, de création, de prises de risques et de croissance.

C’est le moment où on est à 0 et qu’on essaie de passer à 1.

Tout est à créer. Les choses sont un peu bancales au début mais on a cet enthousiasme et cette volonté d’apporter quelque chose au monde.

Jeff Bezos raconte, par exemple, qu’au début d’Amazon, c’est lui qui s’occupait d’emballer les colis.

Il le faisait à même le sol et lorsqu’ils ont pensé à s’acheter des tables pour emballer, cela a doublé leur productivité.

Cette phase, le dirigeant d’Amazon l’appelle « Day 1 ».

On a ensuite la phase où on commence à prendre certaines choses pour acquis.

Ce moment où on commence à perdre l’essence de ce qui nous poussait à entreprendre.

On se complait dans un certain immobilisme et cet état peut même amener sur une décroissance.

C’est la phase « Day 2 ».

 

Dès les premiers moments de sa société, Jeff Bezos a voulu instaurer cette culture « Day 1 ».

Cette philosophie est si importante pour lui qu’il a nommé le bâtiment d’Amazon ainsi.

4 points sont importants selon lui pour bien comprendre cette philosophie.

 

Le client avant tout

Qu’est-ce qui est le plus important pour une entreprise ?

Ses revenus ? Ses concurrents ? Ses clients ? Ses produits ? Son business model ?

Toutes ces choses sont importantes mais un entrepreneur doit être focus sur une seule chose : ses clients.

Tout le reste suivra si le client est au cœur de l’ensemble.

La raison est simple : le client est un éternel insatisfait. Même lorsqu’il semble satisfait, il ne le restera pas bien longtemps.

Pour Bezos, ce focus sur le client pousse sa compagnie à toujours créer et à aller de l’avant.

Amazon vendait uniquement des livres à l’origine.

Mais en écoutant ses clients, Amazon s’est rendu compte qu’ils recherchaient à acheter beaucoup plus de choses que des livres.

Et encore aujourd’hui, Jeff Bezos a une adresse mail sur laquelle tout le monde peut l’écrire. Il répond très peu mais lit tout. C’est son moyen à lui d’être à l’écoute de ses clients.

 

Garder l’objectif en vue 

La vision est primordiale.

Quel que soit le domaine, il est important d’avoir une vision, une vue d’ensemble afin de pouvoir garder un cap.

Dans une entreprise, au fur et à mesure qu’elle grandit, il est de plus en plus difficile de garder cette vision.

Les process deviennent une fin en soi.

Un sondage, par exemple, doit avoir comme finalité un ajustement sur un produit ou un service pour le client.

Le sondage ne doit pas se suffire à lui-même juste parce qu’il est meilleur que le précédent.

Si je suis en train de faire cette vidéo, c’est pour que vous puissiez utiliser certains principes dans votre création d’entreprise ou vos investissements.

Il est tellement facile de perdre de vue l’objectif premier de quelque chose.

Cela nous arrive à tous. Et quand c’est le cas, c’est le moment où on se demande pourquoi on est en train de faire ce qu’on est en train de faire.

Pour maintenir cette philosophie « Day 1 », il est important de remettre parfois un peu d’intuition et de cœur dans ce que l’on fait.

 

Embrasser les évolutions 

Vous vous souvenez de Kodak ? Pour les plus jeunes, Kodak était une entreprise qui fabriquait des pellicules photo.

L’entreprise existe toujours mais elle n’a pas su ou voulu prendre le virage du digital.

Cette décision a été critique pour elle. Elle laisse aujourd’hui sa place à des sociétés comme Nikon ou Canon.

Le monde avance et si on n’arrive pas à prendre le train en marche, on restera à la traine.

Jeff Bezos, l’a bien compris quand il a lancé Amazon en 1994.

Il avait compris qu’Internet allait être quelque chose qui allait prendre beaucoup d’ampleur.

Sa compagnie n’hésite pas aujourd’hui à essayer la livraison en drones ou le développement de l’intelligence artificiel via Alexa.

Une compagnie a besoin de ça pour évoluer et garder cet esprit « Day 1 ».

Et c’est vraiment une compétence à développer. Cette capacité à pouvoir s’adapter et évoluer en fonction des innovations qui nous touchent.

 

Prendre des décisions rapidement

On reconnaît un leader à sa capacité à prendre rapidement des décisions.

Pour Jeff Bezos :

« Les compagnies Day 2 prennent des décisions de grande qualité, mais elles le font très lentement. »

C’est un véritable frein à l’entreprise si on n’arrive pas à se décider rapidement. Cela représente un coût également.

Ce n’est bien sûr pas une raison pour accepter tout et n’importe quoi.

Jeff Bezos nous donne ainsi des pistes par rapport à ça :

  1. La plupart des décisions que l’on prend ne sont pas définitives. Si l’on se trompe, ce n’est donc pas si grave. On aura toujours la possibilité de défaire ce qu’on a fait.
  2. Il nous recommande de ne pas attendre d’avoir 90% des données pour prendre une décision. C’est trop lent et dans la plupart des cas, quelque chose comme 70% des données peut suffire.
  3. Même si vous êtes le dirigeant, il ne faut pas avoir peur de faire confiance et de suivre des personnes qui sont plus compétentes que vous. Il arrive donc parfois à Jeff Bezos de dire à ses collaborateurs : « Je ne suis pas d’accord mais je m’engage avec vous. » Cette phrase lui fait gagner beaucoup de temps. Il attend bien sûr la même attitude des personnes avec qui il travaille.
  4. L’équipe doit être alignée. Si les personnes avec qui l’on travaille n’ont pas la même vision que nous, il faut rapidement s’en apercevoir et changer ça. La vision, dont on a parlé plus tôt, doit être la même. Si l’objectif que l’on souhaite atteindre n’est pas le même que celui de notre collaborateur, il sera très difficile d’avancer ensemble. Ce sera une perte de temps énorme.

 

Conclusion

Cette philosophie est à la base de la réussite de Jeff Bezos.

Je trouve que ce sont des principes que l’on peut adopter et qui peuvent faire une réelle différence dans notre entreprise ou nos investissements.

On a donc :

– L’importance de mettre les clients au centre de notre action, ce sont eux qui vont nous pousser à nous dépasser.

– La puissance d’avoir une vision globale, un objectif, un but que l’on gardera bien en tête et qui nous donnera un cap.

– Notre capacité à nous adapter et à embrasser les changements. C’est quelque chose de primordial si on veut garder notre vitalité.

– La prise de décision a un coût. On doit être capable de prendre des décisions de qualité, très rapidement.

Partager l'article :
  •  
  • 4
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 citations de WARREN BUFFETT pour MIEUX INVESTIR