La Bourse, l’immobilier – Comment choisir ?

La Bourse, l’immobilier – Comment choisir ?

J’ai déjà investi dans l’immobilier…

Et j’ai déjà investi en Bourse.

Lorsqu’on parle d’investissement, c’est souvent à ces deux méthodes qu’on pense.

J’aimerais aujourd’hui faire un comparatif de ces deux types d’investissement.

Il y a beaucoup de similitudes…

Mais aussi des points qui vous feront préférer une méthode plutôt qu’une autre.

Pourquoi la Bourse ou pourquoi l’immobilier ?

On voit ça ensemble.

 

Qu’est-ce que j’achète ?

Que ce soit en Bourse ou en immobilier, vous achetez, dans les deux cas, un actif.

Quelque chose qui va vous rapporter de l’argent.

En Bourse, vous achetez une part d’entreprise.

En immobilier, vous achetez un bien

Que souvent vous gérez comme un business.

J’aime penser que lorsque vous achetez un appartement, vous êtes en train de créer en fait votre petite entreprise.

En Bourse, ce business que vous achetez, ce n’est pas vous qui le gérez…

En immobilier si.

Même si vous avez votre mot à dire en Bourse grâce au droit de vote que vos actions vous procurent…

Cela n’a rien de comparable avec un appartement où là, c’est vous qui décidez de tout.

La Bourse est donc très passive à ce niveau.

 

Comment je l’achète ?

Ici, les deux méthodes d’investissement divergent.

En immobilier, le gros point positif est que vous pouvez utiliser l’effet de levier de la banque.

En effet, un appartement coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros et il est essentiel de faire un emprunt à la banque.

Avec cet effet de levier, vous pouvez acheter plus que ce que vos simples économies vous aurez permis…

Et ainsi développer votre patrimoine rapidement.

C’est l’un des critères qui vous fera peut-être préférer l’immobilier : l’effet de levier.

En Bourse, l’effet de levier existe également…

Mais il est beaucoup plus dangereux de l’utiliser.

Imaginez qu’on utilise un effet de levier qui nous permettrait d’investir 5 fois plus que ce que l’on possède.

On a 1000 € en poche et au final on peut investir 5000 € sur les marchés.

Si nos actions prennent 20 %, c’est génial : au lieu de gagner 200 € (20 % de 1000 €), on gagnera 1000 € (20% de 5000 €).

Mais cela marche aussi dans l’autre sens…

Si nos actions perdent 20% : d’un côté on perd 200 € mais de l’autre c’est 1000 € qui sont perdus.

Et là, on a tout perdu…

Puisque, souvenez-vous, notre capital était de 1000 € à la base.

Notre courtier nous dira tout simplement aurevoir et les 1000 € investis, on ne les reverra plus.

En Bourse, on investit donc de l’argent qu’on peut se permettre de perdre…

Pas plus, pas moins.

On évitera l’effet de levier.

C’est plus rassurant et ça aide à bien dormir le soir.

 

Les intérêts composés

La 8ème merveille du monde selon Einstein (la vidéo qui en parle ici).

Les intérêts composés sont la grande force de l’investissement en Bourse.

Le capital que vous investissez continue à grandir année après année.

Et plus vous commencez tôt, mieux c’est.

Le levier le plus puissant dans ce principe est le temps.

On met trop souvent l’importance sur le capital de départ qui n’est en fait pas si essentiel.

En Bourse, on peut commencer avec quelques dizaines d’euros et cet argent peut se transformer en plusieurs milliers d’euros avec la force des intérêts composés.

Prenons un exemple…

Imaginons que vous puissiez investir 100 € tous les mois.

Vous investissez cet argent dans un tracker, c’est à dire de manière totalement passive.

Ce tracker reproduira la performance d’un indice.

Si on prend le S&P500, le rendement moyen annuel est de 10,07 % depuis 50 ans.

Je vous mets le tableau excel des résultats que cela nous donne au bout de 30 ans.

Impressionnant non ?

Près de 220 000 € au bout de 30 ans.

Et ça, sans rien faire…

À part bien sûr mettre 100 € de côté chaque mois.

Pas de clients à gérer, pas de recherche de bien à réaliser, pas de négociation à faire, rien de tout ça…

Juste mettre de l’argent de côté chaque mois.

Il est bien sûr possible de faire mieux en jouant sur le temps, le capital investi ou la stratégie d’investissement.

 

Je termine mon article ici…

Mais il y a une autre différence fondamentale entre la Bourse et l’immobilier.

J’en parlerai demain.

 

Partager l'article :
  •  
  • 2
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 citations de WARREN BUFFETT pour MIEUX INVESTIR