Comment décupler ses rendements grâce à Einstein ?

Comment décupler ses rendements grâce à Einstein ?

Voici le transcript de la vidéo ci-dessus :

Einstein a déclaré que les intérêts composés étaient la plus grande force de l’univers.

Pour bien comprendre ce que Einstein a voulu dire par là. Je vous propose de vous raconter l’histoire du roi Sharam en Inde.

C’est une vielle histoire qui nous rappelle à quel point il faut être sage avec les nombres.

Le roi Sharam d’Inde fut si heureux lorsque son grand vizir lui présenta le jeu d’échec qu’il lui proposa de le récompenser et de choisir lui-même sa récompense.

La requête du grand Vizir était si modeste que le Roi accepta immédiatement.

Ce que le grand Vizir avait réclamé était simple :

Il voulait qu’un grain de riz soit placé sur la première case de l’échiquier, 2 grains sur la 2ème case, 4 sur la 3ème, 8 sur la 4ème, 16 sur la 5ème et ainsi de suite.

Doublant le nombre de grains de riz à chaque nouvelle case jusqu’à ce que les 64 cases soient remplies.

Quand le roi atteint la 17ème case, la table était ensevelie de grains de riz.

A la 26ème case, la chambre royale était remplie de riz et le roi ordonna à ses serviteurs d’aller récupérer les provisions de riz du royaume.

A la 42ème case, le palace lui même était inondé de riz.

Le mathématicien du roi Sharam lui expliqua alors que s’il continuait ainsi, l’Inde entière serait recouverte de riz… sur une hauteur de 15m.

Par ailleurs, assembler ces grains de riz les uns à la suite des autres nous donne un résultat également spectaculaire.

Ils pourraient atteindre le soleil, contourner l’orbite des planètes, et atteindre la galaxie où se trouve l’étoile Alpha de Centaure, à 4 années lumière d’ici.

Ils pourraient revenir ensuite à la Terre, repartir à Alpha de Centaure et revenir à nouveau à la Terre.

 

1 – Les intérêts composés dans la vie réelle

 

Ce petit dessin animé illustre parfaitement la puissance des intérêts composés.

Dans la vie réelle, lorsque vous placez de l’argent quelque part. Vous obtenez normalement des intérêts.

Imaginons que vous avez 1 000€ placés avec un taux d’intérêt de 10% par an.

Avec des intérêts simples, vous toucherez chaque année, 100€. Je vous mets le calcul qui permets d’obtenir ce résultat :

1000 x (10/100) = 1000 x 0,1 = 100

Lorsque les intérêts sont simples, vous touchez chaque année, les intérêts sur la somme initiale que vous avez placée.

Par contre, lorsque les intérêts sont composés, vous touchez des intérêts sur la somme initiale… ET les intérêts.

Ce qui veut dire qu’avec nos 1000€ de tout à l’heure, la 1ère année, on toucherait 100€ mais la 2ème année, cela nous ferait plus que 100€.

 

Et sur le long terme, cela change tout.

 

2 – Le temps

 

Dans notre dessin animé de tout à l’heure, la quantité de départ doublant à chaque nouvelle case, le taux d’intérêt était de 100%.

Vous allez me dire qu’il est impossible d’avoir un taux d’intérêt aussi élevé, quelque soit le placement que vous faites et je serai d’accord avec vous.

Vous allez peut-être me dire aussi qu’il faut avoir une grosse somme d’argent à épargner pour que ce soit intéressant, ce qui n’est peut-être pas votre cas.

Mais l’élément qui est primordial avec les intérêts composés, c’est : le temps.

Si on revient à notre dessin animé, il a fallu atteindre la 17ème case pour que la table soit ensevelie mais uniquement la case 26 pour que la chambre royale soit totalement remplie.

Plus on a de temps, plus les effets des intérêts composés se feront sentir.

Si on prend l’exemple de Warren Buffett, il a réussi à avoir un rendement moyen de 20,9 % par an depuis 1965 et cela lui a suffit pour être là où il est aujourd’hui.

C’est le temps qui fait toute la différence.

 

3 – La règle des 72

 

La règle des 72 est essentielle à connaître si on s’intéresse aux intérêts composés.

Elle vous permet, très simplement, de savoir en combien de temps, votre somme de départ sera doublée en fonction du taux d’intérêt que vous avez.

Imaginons que vous placez 1000 € avec un taux d’intérêt de 12%. Pour que votre somme double et passe à 2000€, il vous faudra 72/12 = 6 ans.

Il suffit donc de diviser 72 par votre taux d’intérêt.

Si on a un taux de 20% –> 72/20 = 3,5 ans

Et donc vous avez compris, plus votre taux d’intérêt est important, mieux les effets des intérêts composés fonctionneront.

 

4 – Acheter des entreprises extraordinaires

 

Lorsque Warren Buffett rencontra Charlie Munger en 1959, ce dernier changea complètement la vision de Warren Buffett au sujet de l’investissement.

Charlie Munger lui dit simplement :

« Une compagnie extraordinaire à un prix raisonnable est bien meilleure qu’une compagnie raisonnable à un prix extraordinaire. » Charlie Munger

 

Warren avait pour habitude d’acheter des compagnies qui se vendaient en-dessous de leur prix de liquidation.

Ce qui veut dire que si la compagnie mettait la clé sous la porte, l’argent qui resterait serait supérieur à ce que Warren Buffett aurait payé.

C’est une stratégie qui a fonctionné mais Warren s’est rendu compte que les meilleures entreprises étaient celles qui étaient capables de faire grandir son argent années après années.

Ce sont elles qui sont les mieux placées pour faire fonctionner les intérêts composés.

Le meilleur exemple est : See’s candies. Une entreprise de confiseries que Warren Buffett et Charlie Munger ont achetée en 1972.

Cette entreprise leur a généré 23% d’intérêts chaque année depuis 4 décennies.

Autrement dit, 1000€ investis dans cette compagnie à l’époque aurait valu aujourd’hui près de 4 000 000 €.

Les intérêts composés sont très puissants et la meilleure manière de les voir à l’œuvre est d’acheter une très bonne compagnie.

Une compagnie qui sera capable de faire grandir l’argent dont elle disposera.

Partager l'article :
  •  
  • 1
  •  

2 Replies to “Comment décupler ses rendements grâce à Einstein ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 citations de WARREN BUFFETT pour MIEUX INVESTIR