Catégorie : Investissement

Pourquoi la diversification n’est pas une si bonne idée ?

Pourquoi la diversification n’est pas une si bonne idée ?

Vous avez déjà entendu qu’il ne fallait pas mettre tous ses oeufs dans le même panier ?

La diversification semble être une règle en investissement pour tous ceux qui souhaitent se prémunir d’un risque.

Mais l’auteur Andrew Canergie a une autre approche :

Mettez tous vos oeufs dans le même panier et surveillez ce panier.

Lorsqu’on parle d’investissement en Bourse, la diversification est un élément important…

Mais peut-être pas comme tout le monde se l’imagine.

 

Pourquoi diversifier ?

La diversification est une sécurité contre le risque.

Quand vous avez un risque quelque part; vous vous devez de diversifier.

Je connais certaines personnes par exemple qui ne mettent pas tout leur argent dans le même porte-feuille…

Ils préfèrent  avoir 2 ou 3 porte-feuilles dans le cas où ils en perdraient un.

Ces personnes considèrent qu’il y a un risque de perte, ils appliquent donc une forme de diversification.

Et quand vous investissez, c’est la même chose.

Qui peut dire qu’il est sûr à 100 % que son investissement sera gagnant ?

Personne.

Même pas Warren Buffett.

La diversification est donc nécessaire, quelque que soit le type d’investissement.

Cela va diminuer le risque de perdre la totalité de notre investissement.

 

La contrepartie

Mais la diversification a une contrainte : elle fait tendre la performance de l’investissement vers une moyenne.

Imaginons que vous investissez la même somme dans deux opportunités.

La première ne vous rapporte rien, donc une performance de 0 %.

La deuxième vous fait doubler la somme investie, une performance ici de 100 %.

Ce qui fait une moyenne de performance de 50 % pour ces investissements.

Si on avait investit 2000 € (1000 € + 1000 €), on aurait à la fin 3000 € (2000 x 1,5).

C’est pas mal, mais on aurait pu faire mieux.

En effet, si on avait tout investit dans la deuxième opportunité, on aurait pu terminer avec 4000 € en poche.

Vu de cette manière, c’est un peu frustrant.

Mais on peut se dire aussi qu’on aurait pu ne rien gagner si on était resté sur la première opportunité uniquement…

Alors au final, c’est plutôt un bon investissement.

 

Comment diversifier en Bourse

Warren Buffett a une citation sur la diversification :

La diversification est une protection contre l’ignorance, cela a peut d’intérêt si vous savez ce que vous  faites.

Ce que Warren veut dire par là c’est que plus vous connaissez vos investissements moins vous avez à diversifier.

Est-ce que vous préférez faire 5 investissements en sachant qu’il y a une forte probabilité que vous en sortiez gagnant ?

Ou 20 investissements avec, vous le savez, des gagnants et des perdants dans le lot ?

Je vous laisse répondre à cette question.

Pour la personne qui souhaite obtenir des résultats au-dessus de la moyenne, une trop grande diversification ne fera que freiner ses performances.

Les investisseurs qui suivent la méthode d’investissement de Warren Buffett ont plusieurs actions…

Mais la majorité de leur porte-feuille est concentrée sur une dizaine d’actions.

On a déjà vu ensemble dans un article que connaître son investissement est une des étapes fondamentales avant d’investir.

Si par contre, un résultat moyen est suffisant pour vous, la diversification est la meilleure solution.

C’est ce que vous faites par exemple quand vous achetez un tracker

Vous ne voulez pas vous embêtez à sélectionner les gagnants, vous sélectionnez alors tout un marché.

Vous ne battrez pas le marché, mais vous ne ferez pas non plus moins bien.

Je suis donc pour une approche où la diversification sera modérée.

Une dizaine d’actions dans son porte-feuille, je trouve ça raisonnable…

Davantage et il est difficile ensuite de consacrer le temps qui sera nécessaire pour bien comprendre tous ses investissements.

Pourquoi il est préférable d’être un “petit” investisseur

Pourquoi il est préférable d’être un “petit” investisseur

La position de Warren Buffett n’est pas enviable.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est beaucoup plus difficile pour Warren Buffett d’investir aujourd’hui.

Nous, en tant que “petit” investisseur, c’est-à-dire un investisseur qui ne gère pas des millions…

Il est beaucoup plus simple pour nous de placer notre argent.

Quel est notre avantage et comment en tirer profit ?

 

Le boulet des milliards

Un investisseur comme Warren Buffett gère des milliards de dollars.

Ses investissements ont donc une influence énorme et peuvent changer réellement la situation de certaines entreprises.

Malheureusement, la contre partie de cela est multiple.

Tout d’abord, le champ de ses possibilités en terme d’investissement est grandement réduit.

Il ne peut investir que dans de grosses sociétés.

Les petites valeurs dans lesquelles il investissait plus jeune ne sont plus à sa portée.

Comment investir dans une entreprise qui vaut quelques millions quand on a 1 ou 2 milliards à investir ?

C’est impossible.

Et cela a des répercussions sur sa performance…

Il est difficile d’obtenir un prix intéressant sur ce genre de sociétés analysées par de nombreux analystes compétents.

La 2ème contrainte est que ce genre d’investisseurs peut très rarement réaliser une opération sans faire bouger le cours de l’action.

On a demandé à Warren Buffett pourquoi il n’a pas vendu des actions Coca-Cola lorsque celles-ci étaient sur-évaluées…

Sa réponse a été claire : il est beaucoup trop “gros”.

La part qu’il possédait de Coca-Cola était telle que s’il décidait de vendre des actions, cela allait nécessairement faire chuter les prix.

Cela l’oblige donc à vendre des actions sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois

Le prix de l’action a le temps de bien bouger d’ici là.

 

Les avantages des petits poissons

Nous autres, petits poissons, investisseurs particuliers ne gérant que quelques milliers d’euros avons bon nombre d’avantages.

Le premier est que notre champ des possibles, en terme d’investissement, est beaucoup plus large.

On peut se permettre de s’intéresser à une petite valeur…

Et c’est ce genre de petites sociétés qui peut rapporter gros pour un investisseur particulier.

Historiquement, les “petites” valeurs rapportent davantage que les “grosses” valeurs…

La raison à cela est que le potentiel de croissance est plus important sur une “petite” valeur.

Nous avons également l’avantage de pouvoir acheter ou vendre des actions en quelques secondes.

Il est ainsi plus simple de profiter d’une opportunité quand elle se présente.

 

Quelle attitude adopter ?

Quelqu’un qui chercherait aujourd’hui à copier les investissements de Warren Buffett n’aurait alors rien compris

En tant que “petit” investisseur, il nous est bien plus profitable d’apprendre à investir afin d’avoir une meilleure performance que Warren Buffett.

Quoi ? Une meilleure performance que le meilleur investisseur de tous les temps ?

Comme on l’a dit plus haut, il est très difficile aujourd’hui pour Mr Buffett d’avoir une performance très intéressante avec les milliards qu’il doit investir.

Le simple fait de pouvoir réussir à placer une telle somme est déjà extraordinaire.

En interview, il avait indiqué que s’il ne gérait que quelques millions (ah ah, tout est relatif…), il lui serait assez simple d’avoir une performance avoisinant les 50 %…

Sans chercher à avoir une telle performance, on peut essayer de faire mieux que les 10 % que le marché nous promet en investissement passif.

Soyons conscient de notre “chance” et profitons-en.

 

Quelle est la différence entre le trading et l’investissement en Bourse ?

Quelle est la différence entre le trading et l’investissement en Bourse ?

Je discutais hier avec un ami qui me disait que pour lui, le trading et l’investissement en Bourse c’est la même chose.

C’est vrai que dans les deux cas, on s’intéresse à des actions.

Mais à part ça, les deux disciplines n’ont rien à voir.

Quelles sont les différences ?

Et pourquoi il vaut mieux investir que trader en Bourse ?

 

Le trading

Je pense que le trader le plus connu en France est Jérôme Kerviel.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de son affaire.

Mais juste parler de ce qu’il fait.

Un trader est là pour vendre et acheter des actions (ou d’autres produits financiers).

Mais il le fait sur une période de temps assez courte.

Certains le font le jour même.

Ils ne sont pas là pour acheter des actions d’entreprises exceptionnelles…

Ils sont là pour faire du profit sur la revente d’actions qui ont le potentiel de monter rapidement.

Ils analysent donc essentiellement les courbes d’évolution des prix d’une action.

Ils ont de nombreux indicateurs qui peuvent déceler une tendance haussière (le prix va monter) ou une tendance baissière (le prix va descendre).

Ce qu’ils font, on appelle ça de l’analyse technique.

Ils ne regardent pas l’entreprise qui se trouve derrière une action mais comment évolue la courbe des prix.

Vous avez sûrement déjà vu quelque chose qui ressemble à ça :

Et bien il s’agit de l’écran d’un trader.

Un investisseur ne regardera presque jamais ce genre de graphiques.

Mais lorsque l’on parle de la Bourse à quelqu’un, c’est souvent ce genre d’images qui lui vient en tête…

Alors qu’un investisseur fait tout autre chose.

 

L’investissement

Cette pratique est beaucoup moins connue en Bourse.

J’ai encore du mal à comprendre pourquoi mais je pense que la raison principale vient d’un biais de la nature humaine.

Le trading vous promet des gains d’ici quelques jours ou quelques mois.

Si vous investissez, vous ne verrez pas de gains avant plusieurs années.

L’investissement se fait donc sur une période de temps beaucoup plus longue.

L’investisseur le plus connu est bien entendu Warren Buffett.

Il s’agit de la 3ème fortune mondiale.

Son travail consiste à regarder les fondamentaux d’une entreprise : ce qu’elle gagne, sa dette, sa profitabilité, ses dirigeants…

Et d’acheter les actions d’entreprises qui lui paraissent exceptionnelles.

Il fait donc ce qu’on appelle de l’analyse fondamentale.

Un investisseur peut se permettre de garder une action plusieurs années…

Parce qu’il sait que c’est de cette manière que les intérêts composés fonctionneront le mieux et qu’il gagnera de l’argent.

 

La comparaison

Les principales différences entre investissement et trading sont donc :

  • L’horizon de temps : un trader regarde le court terme, un investisseur le long terme
  • Le type d’analyse : un trader analyse l’évolution des courbes de prix, un investisseur analyse l’entreprise qui se trouve derrière l’action.

Pourquoi je recommande l’investissement ?

Au-delà du fait qu’une très grande majorité des traders sont perdants (90% selon l’AMF), l’investissement est une pratique qui me parle davantage.

Quand on investit, on met son argent dans une entreprise que l’on aime parce qu’elle est rentable et qu’elle a une mission qui nous tient à coeur.

J’aime voir l’investissement comme un vote que l’on accorderait aux entreprises que l’on souhaite voir se développer.

À notre petite échelle, on participe au développement d’emplois et de services qui apportent une valeur au monde.

Investir c’est gagner de l’argent, oui, mais pas seulement.

Cela va bien au-delà de cet aspect.

Quant au trading, il a un inconvénient majeur également : il coûte cher.

Acheter et revendre régulièrement des actions, cela a un coût.

Et au final, ces coûts peuvent être une vraie plaie sans compter l’imposition sur les plus-values réalisées…

Cependant, le trading est nécessaire en Bourse…

Cela apporte de la liquidité aux marchés…

C’est grâce à cela qu’il est possible d’acheter et de vendre une action à presque n’importe quel moment de la journée.

Je recommande donc l’investissement à tous ceux qui savent faire preuve de patience et qui aiment s’intéresser aux sociétés plutôt qu’aux courbes de prix.

Mes difficultés en tant qu’investisseur débutant

Mes difficultés en tant qu’investisseur débutant

J’ai commencé à investir dans l’immobilier en 2016.

Mais en Bourse, cela ne fait qu’un an que j’ai réellement commencé.

Ça n’a pas été un long fleuve tranquille…

Et je continue à avoir des choses qui me bloquent.

Quelles sont ces obstacles et comment j’y fais face ?

 

Un monde de chiffres

L’être humain n’est pas fait pour lire des chiffres…

Il est fait pour entendre des histoires.

Si je vous dis que des milliers de personnes vivent dans une situation précaire en France, d’ici quelques jours, vous l’aurez oublié…

Par contre, si je vous raconte l’histoire de Sofia et que je vous montre la galère qu’elle vit chaque jour, il y a des chances que ça vous marque davantage.

C’est normal, la nature humaine est ainsi.

Quand on investit en Bourse, il faut s’intéresser à certains chiffres, à certains ratios.

Et il sont très, très nombreux.

J’ai encore du mal à ne pas m’y perdre.

J’essaie bien entendu de me focaliser sur les plus importants…

Mais je veux aussi avoir l’image la plus complète de l’entreprise qui m’intéresse lorsque j’achète ses actions.

Le point positif est que les chiffres ne mentent pas (et encore…), ils sont objectifs et neutres.

Le point négatif est que c’est trop neutre justement

Il est pour moi difficile de rentrer dans le détail de tous ces chiffres sans y perdre à un moment de l’intérêt.

 

Du jargon à la pelle

C’est je pense le point avec lequel tout le monde sera d’accord…

Le jargon en Bourse est infernal.

Il y a des termes à n’en plus finir.

Il y a même plusieurs termes pour dire la même chose.

Ce jargon est peut-être là pour faire fuir le commun des mortels…

En tout cas, si c’est le cas, cela fonctionne.

Cela m’a rebuté plus d’une fois.

Il m’arrive encore souvent de me demander ce que tel terme veut dire.

Surtout que la plupart du contenu disponible est en anglais et qu’il faut parfois faire la traduction en français.

Bref, c’est à en perdre la tête parfois.

 

Elle est où ma tribu ?

10 % des français investissent en Bourse.

Personnellement, je ne connais personne qui investit en Bourse.

En tout cas, pas dans mon entourage.

Je me sens donc bien seul parfois à ne pas pouvoir en discuter de vive voix avec quelqu’un.

Mais heureusement qu’Internet existe aujourd’hui.

Je peux avoir accès à des forums, à d’autres blogs et partager via ces plates-formes.

Cependant, j’ai encore souvent l’impression qu’il s’agit d’une sorte de passion pervers :

Quelque chose que je trouve super excitant mais dont je ne peux parler à personne…

J’espère qu’au fil du temps, cela passera.

 

Des solutions ?

Je lis beaucoup.

Même si le contenu disponible n’est pas aussi fourni que pour l’immobilier par exemple, il y a quand même des livres ou des blogs sur le sujet.

Cela m’aide pas mal à me familiariser à cet univers.

Je consomme également beaucoup de contenu en anglais, il y en a davantage qu’en français.

D’ailleurs, si l’anglais ne vous rebute pas, voici un site qui m’a beaucoup aidé et qui continue à le faire : Rule One

C’est en partie grâce à ce site que je me suis intéressé à ce point à l’investissement.

Pour tous les chiffres et ratios qui existent, j’essaie vraiment de comprendre le sens

Pas juste retenir tout ça sans savoir ce que cela implique.

Dans l’article sur le PER par exemple, j’ai essayé au maximum d’expliciter chaque élément de ce ratio.

Cela m’aide personnellement à mieux comprendre le sens qui se cache derrière le chiffre.

Pour le côté tribu ensuite, j’espère qu’à travers ce blog je pourrai rencontrer des personnes qui se passionnent également pour l’investissement.

Il y a encore tant à partager dans ce domaine…

Pourquoi Tesla ne gagne-t-elle pas d’argent ?

Pourquoi Tesla ne gagne-t-elle pas d’argent ?

C’est assez étrange quand on y pense…

Comment des personnes peuvent investir dans une entreprise qui ne gagne pas d’argent ?

Tesla est l’une de ces entreprises.

Des millions de personnes achètent ses actions…

Mais depuis 9 ans bientôt, depuis qu’elle est cotée en Bourse, elle n’a pas eu une année positive.

Comment est-ce possible ?

Mais surtout est-ce que ce genre d’entreprises est à considérer quand on investit ?

 

Réellement extraordinaire ?

Peut-être avez vous vous même une entreprise…

Ou peut-être connaissez-vous des personnes qui ont la leur.

Qu’est-ce qui se passe les premières années ?

Souvent le dirigeant se paye le strict minimum ou parfois ne se paye même pas…

Tout l’argent étant réinvestit dans l’entreprise afin qu’elle grandisse le plus vite possible.

C’est un peu la même chose ici avec Tesla.

Elon Musk et son équipe ont leur focus sur une seule chose : la croissance.

Ils veulent que leur entreprise touche le maximum de personnes…

Et pour ça il investissent beaucoup en Recherche et Développement…

Ils construisent également de nouvelles usines, forment du personnel, etc…

Tout cela coûte très cher à l’entreprise d’où ces 9 années dans le rouge.

Mais est-ce si exceptionnel que ça ?

Amazon est restée 4 ans sans être profitable.

Pour Twitter, cela a été la même chose.

Chez Netflix, il a fallu attendre 1 an.

Ce n’est donc pas une situation si extraordinaire que cela.

Et on s’aperçoit que ces entreprises qui n’étaient pas profitables au départ…

Aujourd’hui, ont un très beau succès.

On achète des actions Tesla alors ?

 

Mise en perspective

Bien sûr, Tesla a pour objectif d’être profitable.

Mais faisons un rappel de ce qu’est réellement investir.

Investir c’est mettre son argent dans un actif qui nous rapporte quelque chose.

Si on met de l’argent dans Tesla on “prédit” que dans le futur, elle nous rapportera quelque chose.

À ce moment là, cela ressemble beaucoup à de la spéculation.

Tesla est encore loin d’avoir fait ses preuves.

Sera-t-elle toujours présente dans 10 ans ? Dans 20 ans ?

Ou sera-t-elle remplacée par une entreprise qui aura su prendre plus efficacement le virage de l’électrique ?

Tesla a vendu l’année dernière, en 2018, aux alentours de 244 000 véhicules…

Toyota, elle, en a vendu près de 10 441 000….

Plus de 40 fois plus.

 

Warren Buffet ferait-il cet investissement ?

Warren Buffet fait particulièrement attention a 4 critères lorsqu’il investit.

Est-ce que Tesla a une muraille qui la protège de ses concurrents ?

C’est-à-dire un avantage compétitif qui permet à l’entreprise de préserver ses (futurs) bénéfices.

Je n’en suis pas sûr…

Tesla est encore très jeune…

Et malgré le fait qu’elle innove beaucoup, je n’ai pas encore vu cette muraille qui la protègerait.

Est-ce que son dirigeant est intègre et compétent ?

Pour être compétent, ça, il l’est !

C’est en grande partie grâce à lui si Tesla a su trouver sa place sur le marché automobile.

Mais Elon Musk n’est pas connu pour être un dirigeant très fan de ses actionnaires…

Est-ce que cette entreprise a du sens ?

Tesla a pour ambition de développer au maximum l’adoption des véhicules électriques…

C’est une mission qui me parle et qui parle sûrement a beaucoup de personnes.

Et le dernier aspect à prendre en compte est la marge de sécurité.

C’est ici le gros problème.

Comment investir dans une société qui se vend si cher comparé à l’absence de bénéfices ?

Il n’y a aucune marge de sécurité dans cet achat.

C’est un pari dangereux sur le futur.

Un pari tentant, mais un pari quand même.

Le risque est trop présent dans cet investissement pour que je sois personnellement intéressé.

 

Bien sûr, cet article n’est que mon avis et n’engage que moi.

Qu’est-ce qui fait monter ou descendre le prix d’une action ?

Qu’est-ce qui fait monter ou descendre le prix d’une action ?

La réponse à cette question est complexe.

Une réponse simple serait de dire que c’est le jeu de l’offre et de la demande.

Si il y a plus d’acheteurs que de vendeurs, le prix va monter…

Si c’est le contraire, le prix va chuter.

Mais au fond, qu’est-ce qui fait que certaines actions sont plus prisées que d’autres ?

 

Un univers de possibilités

Posons la question autrement.

Qu’est-ce qui vous donnerait envie d’acheter une entreprise ?

Personnellement, pour moi ce serait :

  • Les bénéfices : cette entreprise arrive à dégager de bons bénéfices de son activité.
  • La dette : plus une entreprise est endettée, plus elle est en danger.
  • Son potentiel de croissance : j’ai la conviction que cette entreprise répond à un besoin de plus en plus présent dans la société. Son activité ne peut que croître.
  • Confiance envers les dirigeants : l’entreprise est bien dirigée. Les personnes qui sont à sa tête sont intègres et dignes de confiance.
  • Un service ou produit dont  je suis fan : J’adore ce que cette entreprise réalise. J’ai envie de participer à cette aventure  et investir dans ce business.

La liste peut s’allonger à volonté.

De nombreux éléments peuvent nous faire aimer une entreprise (et donc son action).

Mais au final, cela peut se résumer à une seule chose.

 

Les attentes

Prenons notre vie de tous les jours.

Les choses ou personnes auxquels on donne le plus de valeur sont celles aussi envers lesquelles on a le plus d’attentes.

Si vous avez un(e) conjoint(e), c’est sûrement l’une des personnes les plus importantes de votre vie…

Mais c’est aussi une personne envers qui vous avez beaucoup d’attentes.

L’un ne va pas sans l’autre.

Si cette personne oublie la date de votre anniversaire, cela vous rendra sûrement triste…

Parce que vous “attendez” qu’elle ait cette attention envers vous.

Pour les actions, c’est un peu la même chose.

Les investisseurs donnent de la valeur aux actions qui vont satisfaire à leurs attentes.

Un prix d’action élevé voudra dire que le marché à des attentes élevées pour cette entreprise…

Et dans le cas contraire, cela signifiera que le marché n’en attend pas grand chose.

 

Qui a raison ?

Le marché n’est pas une machine.

Il s’agit de l’ensemble des investisseurs de la Bourse.

Ce sont donc des humains qui agissent parfois irrationnellement.

Il ne vous ai jamais arrivé d’avoir des attentes pour une personne…

Mais au final vous vous rendez compte que ça n’en valait pas la peine ?

Vous vous êtes trompé sur la valeur de cette personne parce que vos émotions vous ont brouillé un peu votre vision de la réalité.

Cela nous arrive à tous.

Et c’est grâce à ça qu’il est possible de voir en Bourse des prix grimper…

Cela peut être à cause d’un engouement général sur des possibilités de croissance par exemple…

Mais quand on y regarde de plus près, on se rend compte qu’il n’y a pas beaucoup de valeur qui se cache derrière.

C’est le cas de la société Tesla par exemple qui vend des voitures électriques.

Le prix de l’action est à un prix très élevé quand on sait que cette entreprise perd de l’argent tous les ans.

Les attentes des investisseurs pour cette entreprise sont énormes…

Tout repose sur les épaules de son dirigeant charismatique : Elon Musk.

Mais est-ce que ces attentes reflètent bien la valeur de la société, ça c’est une autre question…

Les prix reflètent les attentes des investisseurs, mais pas toujours la valeur réelle d’une action.

Avec quelle somme commencer en Bourse ?

Avec quelle somme commencer en Bourse ?

J’entends souvent dire qu'”en Bourse, il faut avoir un gros capital pour commencer”.

Il n’y a rien de plus faux.

On va voir ensemble pourquoi.

Mais surtout, pourquoi il est même plus intéressant de commencer avec un petit capital.

 

Un malentendu ?

Si tant de personnes pensent qu’il faut avoir un gros capital pour investir en Bourse, c’est qu’il doit y avoir une raison.

Premièrement, je pense que c’est à cause du fait qu’on soit si attaché aux dividendes.

En effet, si on ne voit la Bourse uniquement comme des actions qui nous reversent des dividendes…

Il sera nécessaire d’investir une grosse somme avant que ces dividendes commencent à être intéressants.

Pour exemple, le rendement moyen du CAC40 est de 3,6 % en 2017

Ce qui voudrait dire qu’en investissant 10 000 € par exemple dans le CAC40, on recevrait 360 € par an sous forme de dividendes.

Pas de quoi faire rêver vous aller me dire.

Deuxièmement, je pense que dans notre imaginaire commun, on se figure que les personnes qui investissent en Bourse sont déjà riches.

En France, peu de personnes investissent en Bourse (seulement 10 % de la population)…

Deux fois moins qu’aux Etats-Unis.

D’où nos préjugés et notre manque de connaissances sur ce type d’investissement.

Pour ma part, je pense que la Bourse est mal comprise.

On l’associe souvent au risque, à une machine incompréhensible et à un faible rendement.

Cassons ensemble ces préjugés.

 

Petit montant deviendra grand

Il est important d’arrêter de voir la Bourse comme une machine à dividendes.

Il y a 2 moyens de gagner de l’argent en bourse :

  • via les dividendes
  • via la valorisation de ses actions

Les dividendes ne font pas tout.

Je dirais même qu’il est plus important de se focaliser sur la valorisation de son capital.

Toutes les actions peuvent se valoriser, mais toutes les actions ne paient pas de dividendes.

Warren Buffett ne s’est jamais réellement intéressé aux dividendes.

Il possède plusieurs actions qui n’en paient pas et cela ne lui pose aucun problème…

Parce qu’il sait que ses actions vont se valoriser au fil du temps.

C’est cet aspect qu’il faut garder en tête.

Si vous placez votre argent sur une assurance-vie, c’est la même chose…

Vous ne percevez rien chaque mois, mais cet argent au bout de quelques années va se valoriser.

 

Le plus tôt tu commenceras

Si il y a bien une fausse idée qu’il faut rayer de sa mémoire, c’est bien l’idée qu’il faut attendre d’avoir une grosse somme avant d’investir en Bourse.

La grosse puissance de la Bourse, ce sont les intérêts composés (l’article et vidéo ici).

Et pour que cette force naturelle à la Bourse fonctionne, il est nécessaire d’utiliser le maximum de temps possible.

Notre temps étant la seule ressource impossible à récupérer…

Plus on commencera tôt, plus on en aura à disposition.

Je vous mets un petit tableau en dessous des sommes que l’on peut obtenir en plaçant 10 000 € sur différents horizons de temps.

Avec une performance annuelle de 10 %, chose qu’il est simple d’avoir avec un tracker.

Il y a des actions ou des trackers qui se vendent pour moins de 100 €.

On peut commencer comme ça.

C’est une somme abordable surtout quand on sait ce que cela peut nous rapporter au bout de quelques années.

Le plus important ensuite sera de faire cet investissement régulièrement afin que nos petits investissements deviennent grands.

 

La Bourse, l’immobilier – Comment choisir ? (2ème partie)

La Bourse, l’immobilier – Comment choisir ? (2ème partie)

On avait vu ensemble hier les avantages d’investir en Bourse ou dans l’immobilier (l’article ici).

J’aimerais aujourd’hui parler des avantages de l’investissement en Bourse sur l’immobilier.

On est ici sur un blog qui parle de Bourse et pas d’immobilier…

Et il y a une bonne raison à cela.

 

Une question de process

Lorsque vous voulez acheter un appartement, vous allez sur leboncoin et vous regardez les offres.

Si vous voyez un appartement qui vous intéresse, il faudra faire une visite et éventuellement négocier le prix avec le vendeur.

Une fois que vous vous êtes mis d’accord sur un prix, vous allez chez le banquier afin d’avoir un prêt.

Ensuite, rendez-vous chez le notaire.

Après quelques mois, vous avez les clés de votre appartement.

C’est là que commence les travaux.

Quelques coups de fils plus tard, vous avez votre liste d’artisans et vous êtes prêt à attaquer les travaux.

Tout ça terminé, vient ensuite la location du bien.

C’est à votre tour de mettre une annonce sur leboncoin mais cette fois-ci, pour votre location à vous.

Après le défilé de locataires, vous en choisissez un et la machine est partie.

Comme je vous le disais dans l’article d’hier, avoir un appartement c’est comme avoir une petite entreprise.

Il y a beaucoup de choses à gérer.

Pour certains, c’est un plaisir de voir la concrétisation de ce genre de projets.

Moi même, j’ai été très content de pouvoir aménager et transformer mon petit appartement.

En Bourse, cependant, c’est différent.

Aucune négociation, aucune visite, aucun prêt, aucun aménagement, aucun déplacement.

Tout ce que vous pouvez savoir sur une action est disponible publiquement.

C’est à vous alors de vous renseigner et de faire votre achat en conséquence.

Le processus d’achat ne dépend que de vous, quasiment aucun intermédiaire (à part votre courtier en ligne)…

Est-ce que le marché est en train de vous proposer une bonne affaire ou non ?

Si oui, vous n’avez qu’à acheter l’action et vous saurez que vous gagnerez bientôt de l’argent.

C’est aussi “simple” que ça.

Le processus est en réalité beaucoup plus accessible en Bourse.

Tout le monde peut acheter une action…

Il suffit d’ouvrir son ordinateur et quelques clics plus tard, on est en possession de notre actif.

 

Un jeu de l’esprit

Pour être gagnant en Bourse, il faut mieux investir que les “autres”.

Mais là quand je vous dis ça, vous vous dites peut-être que c’est perdu d’avance…

Vous n’y connaissez pas grand chose en Bourse et cela paraît si compliqué.

C’est la même chose pour moi.

Je n’ai pas fait d’études dans la finance…

Et tout ce que je sais vient des lectures que j’ai pu avoir.

Mais je sais que je peux avoir quelques avantages par rapport aux “autres”.

La Bourse est faite de transactions réalisées par des êtres humains…

Et les êtres humains réagissent de manière émotionnelle.

Si on arrive à garder la tête froide lorsque tout le monde vend ou que tout le monde achète, on part déjà avec un gros avantage.

L’investissement en Bourse est un jeu psychologique.

A vous d’être le plus fort psychologiquement.

C’est un aspect primordial en Bourse, contrairement à l’immobilier.

 

L’horizon de placement

Les fonds d’investissement investissent de beaucoup plus grosses sommes que vous et moi.

Mais ils ont un gros inconvénient : ils investissent pour le court terme.

En effet, leurs résultats trimestriels doivent être convaincants…

Auquel cas leurs clients commenceront à partir avec leurs sous.

Ca, c’est une très bonne chose pour l’investisseur particulier.

Parce que c’est genre d’investisseurs qui feront naître pour nous des opportunités.

Et nous, nous investissons pour le long terme

Pour 5, 10, 20 ans.

On sait que les grosses baisses de marché sont l’occasion de trouver de bonnes affaires…

Et peu importe si notre porte-feuille est baissier depuis plusieurs mois.

Le plus important est à quoi va ressembler notre porte-feuille dans quelques années.

Cet aspect simplement nous donne un gros avantage sur les investisseurs institutionnels.

On peut se permettre d’acheter des actions qui sont dévalorisés par l’ensemble du marché…

Puisque l’on sait que dans le futur, ce même marché appréciera sa valeur.

L’immobilier est gratifiant sur le court terme.

Pour la Bourse, il faut être plus patient, on crée ici une richesse de long terme.

 

La Bourse est pour qui ?

Si vous aimez les jeux d’esprit, la Bourse est pour vous.

La patience et le contrôle de soi font partis de vos qualités alors la Bourse est pour vous.

Avoir une vision de long terme c’est votre fort, la Bourse est pour vous.

Investir en Bourse est un peu comme un jeu d’échec.

L’important est de faire de meilleurs coups que son adversaire.

Le gagnant est celui qui aura la meilleure stratégie

Celui qui saura maîtriser ses émotions.

Et dans ce jeu, vous l’avez vu, on démarre avec quelques avantages.

Il ne nous reste plus qu’à développer notre technique…

Et à ouvrir notre ordinateur.

 

La Bourse, l’immobilier – Comment choisir ?

La Bourse, l’immobilier – Comment choisir ?

J’ai déjà investi dans l’immobilier…

Et j’ai déjà investi en Bourse.

Lorsqu’on parle d’investissement, c’est souvent à ces deux méthodes qu’on pense.

J’aimerais aujourd’hui faire un comparatif de ces deux types d’investissement.

Il y a beaucoup de similitudes…

Mais aussi des points qui vous feront préférer une méthode plutôt qu’une autre.

Pourquoi la Bourse ou pourquoi l’immobilier ?

On voit ça ensemble.

 

Qu’est-ce que j’achète ?

Que ce soit en Bourse ou en immobilier, vous achetez, dans les deux cas, un actif.

Quelque chose qui va vous rapporter de l’argent.

En Bourse, vous achetez une part d’entreprise.

En immobilier, vous achetez un bien

Que souvent vous gérez comme un business.

J’aime penser que lorsque vous achetez un appartement, vous êtes en train de créer en fait votre petite entreprise.

En Bourse, ce business que vous achetez, ce n’est pas vous qui le gérez…

En immobilier si.

Même si vous avez votre mot à dire en Bourse grâce au droit de vote que vos actions vous procurent…

Cela n’a rien de comparable avec un appartement où là, c’est vous qui décidez de tout.

La Bourse est donc très passive à ce niveau.

 

Comment je l’achète ?

Ici, les deux méthodes d’investissement divergent.

En immobilier, le gros point positif est que vous pouvez utiliser l’effet de levier de la banque.

En effet, un appartement coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros et il est essentiel de faire un emprunt à la banque.

Avec cet effet de levier, vous pouvez acheter plus que ce que vos simples économies vous aurez permis…

Et ainsi développer votre patrimoine rapidement.

C’est l’un des critères qui vous fera peut-être préférer l’immobilier : l’effet de levier.

En Bourse, l’effet de levier existe également…

Mais il est beaucoup plus dangereux de l’utiliser.

Imaginez qu’on utilise un effet de levier qui nous permettrait d’investir 5 fois plus que ce que l’on possède.

On a 1000 € en poche et au final on peut investir 5000 € sur les marchés.

Si nos actions prennent 20 %, c’est génial : au lieu de gagner 200 € (20 % de 1000 €), on gagnera 1000 € (20% de 5000 €).

Mais cela marche aussi dans l’autre sens…

Si nos actions perdent 20% : d’un côté on perd 200 € mais de l’autre c’est 1000 € qui sont perdus.

Et là, on a tout perdu…

Puisque, souvenez-vous, notre capital était de 1000 € à la base.

Notre courtier nous dira tout simplement aurevoir et les 1000 € investis, on ne les reverra plus.

En Bourse, on investit donc de l’argent qu’on peut se permettre de perdre…

Pas plus, pas moins.

On évitera l’effet de levier.

C’est plus rassurant et ça aide à bien dormir le soir.

 

Les intérêts composés

La 8ème merveille du monde selon Einstein (la vidéo qui en parle ici).

Les intérêts composés sont la grande force de l’investissement en Bourse.

Le capital que vous investissez continue à grandir année après année.

Et plus vous commencez tôt, mieux c’est.

Le levier le plus puissant dans ce principe est le temps.

On met trop souvent l’importance sur le capital de départ qui n’est en fait pas si essentiel.

En Bourse, on peut commencer avec quelques dizaines d’euros et cet argent peut se transformer en plusieurs milliers d’euros avec la force des intérêts composés.

Prenons un exemple…

Imaginons que vous puissiez investir 100 € tous les mois.

Vous investissez cet argent dans un tracker, c’est à dire de manière totalement passive.

Ce tracker reproduira la performance d’un indice.

Si on prend le S&P500, le rendement moyen annuel est de 10,07 % depuis 50 ans.

Je vous mets le tableau excel des résultats que cela nous donne au bout de 30 ans.

Impressionnant non ?

Près de 220 000 € au bout de 30 ans.

Et ça, sans rien faire…

À part bien sûr mettre 100 € de côté chaque mois.

Pas de clients à gérer, pas de recherche de bien à réaliser, pas de négociation à faire, rien de tout ça…

Juste mettre de l’argent de côté chaque mois.

Il est bien sûr possible de faire mieux en jouant sur le temps, le capital investi ou la stratégie d’investissement.

 

Je termine mon article ici…

Mais il y a une autre différence fondamentale entre la Bourse et l’immobilier.

J’en parlerai demain.

 

Pourquoi toujours investir et ne jamais spéculer ?

Pourquoi toujours investir et ne jamais spéculer ?

Ce blog parle d’investissement en Bourse.

Mais souvent, quand on parle d’actions, on entend parler de spéculation.

Il est possible de faire les 2 sur les marchés boursiers.

Mais investissement, spéculation… quelle est vraiment la différence ?

Pourquoi la spéculation est à fuir et l’investissement à mettre sur un piédestal ?

Et comment ne pas tomber dans le piège de la spéculation ?

 

Miser sur des actifs

On confond souvent investissement et spéculation parce que ces 2 pratiques ont la même finalité : gagner de l’argent.

Voyons d’abord ce qu’est réellement investir.

Si on cherche une définition du mot, on trouve : ” Placer des fonds dans quelque chose en vue d’en tirer un bénéfice.” (Larousse)

Pour Warren Buffett, c’est un peu plus que ça.

Investir c’est acheter des actifs qui rapportent de l’argent.

Et l’élément important dans cette définition est “qui rapportent de l’argent”.

Pour de nombreux investisseurs, l’or, par exemple, n’est pas un actif.

On pourrait avoir tout l’or du monde, au final, cet or ne nous est pas d’une grande utilité, il ne rapporte rien.

À contrario, une action est un morceau d’entreprise…

Celle-ci distribue un produit ou un service qui rapporte de l’argent.

L’aspect important dans l’investissement est donc : qu’est-ce qui est acheté ?

Si c’est un actif, ce dernier DOIT rapporter de l’argent.

 

Ou miser sur du vent

Dans la spéculation, par contre, c’est différent.

Ce qui est acheté ne rapporte généralement rien.

Les tulipes aux Pays-Bas fut l’une des premières bulles spéculatives de l’histoire…

Le prix d’une tulipe avait atteint quasiment le prix d’une maison.

Lorsqu’on s’aperçut que la valorisation de ces fleurs avait atteint des sommets totalement dingues, tout s’écroula.

Les personnes qui avaient “investi” des sommes énormes dans les tulipes, se sont retrouvés sur la paille.

C’est ça la spéculation…

Acheter quelque chose en pensant que quelqu’un d’autre nous le rachètera plus cher.

On a l’impression que ce sont des actifs…

Pour les personnes en plein Tulipomanie, la tulipe avait une valeur.

Mais ce n’est qu’une illusion, cette valeur n’était supportée que par la folie de la population à cette époque.

Si personne ne rachetait cette fleur, on ne pouvait rien en retirer…

Elle ne produisait aucun cash.

La spéculation revient en fait à miser sur du vent.

 

Le piège des marchés boursiers

Bon, on a bien vu que la différence entre investissement et spéculation c’est principalement : Qu’est-ce que j’achète ?

Mais vous allez me dire qu’en Bourse, ce n’est que de l’investissement, puisqu’on investit dans des actions…

Ce sont donc bien des actifs.

Mais il y a un second aspect qui est important pour bien distinguer investissement et spéculation : c’est l’intention.

Je  m’explique :

Imaginez que vous êtes intéressé par une action…

Il y a alors deux cas de figures :

  1. Vous voulez l’acheter parce que tout le monde le fait et que vous avez l’impression que le prix de cette action ne fait qu’augmenter.
  2. Vous voulez l’acheter parce que vous avez fait des recherches sur cette action. Vous savez que le business derrière est solide et que c’est une bonne affaire au prix affiché.

Je vous laisse deviner à quel moment il s’agit de spéculation…

Le cas n°1 est bien sûr un  cas typique de spéculation : on espère se faire de l’argent avec celui qui achètera notre action par la suite. On ne sait pas si l’actif est cher ou pas, on espère juste que la tendance haussière continuera.

Le cas n°2 est un cas d’investissement : on sait que l’actif est solide et peu cher. Sur le long terme, le marché reconnaîtra sa valeur et il sera valorisé en fonction.

On perd de l’argent en Bourse quand on commence à spéculer : quand on achète parce qu’on voit le prix monter, quand on “aime bien” une action ou quand vous achetez parce qu’on vous a dit de le faire.

La meilleure méthode pour gagner en Bourse, c’est d’investir : acheter des actifs peu chers, solides et qui ont un bon potentiel.