Catégorie : Investissement

[Invité] Est-il possible d’investir en bourse en étant étudiant ?

[Invité] Est-il possible d’investir en bourse en étant étudiant ?

J’ai eu le plaisir d’écrire un article invité pour le blog d’Alexandre La bourse à long terme.

Cet article est écrit sous la forme d’une lettre à moi-même…

Et j’essaie de me donner les conseils que j’aurais aimé recevoir en tant qu’étudiant il y a 10 ans.

Pour lire l’article, c’est ici : Est-il possible d’investir en bourse en étant étudiant ?

 

 

Mon 1er investissement et mes premières erreurs

Mon 1er investissement et mes premières erreurs

Je pense que j’ai commencé à investir en Bourse il y a 4 ans…

Je ne m’en souviens plus très bien.

Mais je me souviens que cela m’avait presque dégoûté de la Bourse…

Tout est de ma faute et cela a eu au moins le mérite de m’apprendre des choses.

 

All weather portfolio

La stratégie qui avait attiré mon attention était celle du All weather portfolio c’est à dire un portefeuilles qui résiste à toutes les variations du marché.

La promesse : 10 % de performance tous les ans sans baisse drastique de la valeur du portefeuilles.

À l’époque, je ne savais pas ce que c’était un tracker

Et je pense que je me serais tourné plutôt vers un tracker au lieu de m’embêter comme je l’ai fait pendant 2 ans.

Oui… parce que j’ai appliqué cette stratégie pendant 2 ans.

Cela consiste à avoir 4 types d’actifs dans son portefeuilles : des actions, de l’or, des obligations court terme et des obligations à long terme.

Ces actifs étaient censé être décorellées c’est à dire qu’il n’était pas possible que les cours des 4 actifs connaissent une baisse en même temps.

Par conséquent, j’aurais dû avoir un portefeuilles équilibré, solide face aux baisses du marché et performant puisqu’il était censé avoir une performance de 10 %.

Après 2 ans, mon portefeuille était toujours au même point…

 

Mes erreurs

Ne voyant aucun résultat au bout de 2 ans, j’ai arrêté d’appliquer cette stratégie.

Est-ce une mauvaise stratégie ?

Probablement pas, elle est recommandée par Ray Dalio, l’un des plus grands investisseurs au monde.

D’où vient le problème alors ?

Et bien je ne sais pas… Et c’est ça le problème.

J’ai essayé d’appliquer une stratégie avec laquelle je n’était pas assez à l’aise.

Je comprenais l’idée mais ce n’était pas suffisant.

Je savais à peine ce que c’était que des actions ou des obligations mais j’appliquais une stratégie qui impliquait d’en avoir…

Même si cette méthode demandait peu de temps à appliquer et qu’au final, je n’ai perdu que quelques euros, je considère que j’aurais pu utiliser mon temps et mon argent plus efficacement.

Il y a un coût d’opportunité dans tout investissement, et ça, on l’oublie trop souvent.

 

Ce que j’ai appris

1 an après avoir arrêté d’appliquer cette stratégie (All weather portfolio), j’ai découvert l’investissement dans la valeur.

J’ai découvert que Warren Buffett investissait en achetant des actions qui valaient plus que ce qu’il payait.

Là, cette fois-ci, je ne referai plus la même erreur : j’ai décidé d’apprendre cette méthode avant d’investir dans quoi que ce soit.

J’ai lu plusieurs livres avant d’investir le moindre euros.

Mais au-delà du fait qu’il est important de se former avant de faire un investissement, cet épisode m’a été bénéfique pour autre chose.

J’ai appris que : La Bourse, c’est nous qui la compliquons.

Charlie Munger, l’associé de Warren Buffett, il y a quelques mois, racontait l’histoire d’une femme des années 30.

Le mari de cette femme était l’un des clients du père de Charlie Munger.

Il se souvient donc que cette femme hérita de 300 000 $ à la mort de son mari, après avoir revendu leur entreprise de savon.

Cette femme décida alors de diviser cette somme en 5 et d’acheter 5 actions.

Elle n’a jamais revendu ses actions ni acheter de nouvelles.

20 ans plus tard, ses actions valaient plus d’un million et demi de dollars.

La Bourse, cela peut être aussi simple que cela.

L’essentiel est de comprendre notre investissement, de comprendre ce que l’on fait.

Et de se créer une stratégie qui nous parle et que l’on maîtrise.

En passant, la mienne n’est toujours pas au point

Mais je la construis, bout par bout, afin qu’elle soit la plus adaptée possible à ma vision de l’investissement.

7 bonnes raisons d’investir en Bourse

7 bonnes raisons d’investir en Bourse

“La Bourse c’est compliqué ! Je n’y comprends rien…”

“Pour investir en Bourse, il faut avoir un gros capital…”

Holà, on va arrêter tout de suite les clichés et s’attaquer plutôt aux bonnes raisons d’investir en Bourse.

Prêt à démolir toutes ces fausses croyances ?

 

1. L’investissement le plus passif

Un des points importants quand on fait un investissement, c’est de réussir à le rendre le plus passif possible.

C’est à dire faire en sorte que les rendements obtenus soient liés le moins possible à notre temps.

Et là, la Bourse est la grande gagnante.

Un investissement en Bourse demande à faire des recherches et à faire quelques clics…

C’est tout.

Aucun intermédiaire, aucune négociation, aucun rendez-vous à la banque ou chez le notaire, aucune rénovation, aucun locataire à gérer… rien.

On achète de bonnes actions et on attend.

 

2. Facile d’accès

Ne commencez pas à me jeter des tomates…

Oui, oui, je vous assure que la Bourse peut être facile d’accès.

Pour quelqu’un qui voudrait consacrer le minimum de temps à cette pratique, il lui suffirait d’acheter un tracker et il aurait la performance du marché en entier.

Après avoir ouvert son compte-titres ou son PEA, il suffirait alors de faire une recherche de trackers et de passer un ordre pour en obtenir…

En quelques minutes cela peut se faire.

Le principal blocage est psychologique : investir en Bourse n’est pas dans notre culture en France contrairement aux Etats-Unis.

 

3. Un petit capital est suffisant pour commencer

Quelle est autre méthode d’investissement permet de commencer avec moins de 100 € ?

Je n’en connais pas (à part de l’investissement sur soi).

En Bourse, un très petit capital permet déjà d’investir…

Cela nous permet de voir comment cet univers fonctionne et comment il est simple d’acheter une action.

Après chacun consacrera la somme qu’il est capable de mettre de côté tous les mois à ses investissements.

Mais si quelqu’un me dit qu’il n’investit pas parce qu’il n’a pas d’argent…

Je ne pourrai pas le croire.

 

4. La puissance des intérêts composés

Comme j’aime à le dire, la Bourse est une machine à intérêts composés.

Et comme Einstein le disait, c’est l’une des plus grandes forces de l’univers.

Les intérêts composés, c’est l’effet papillon ou l’effet boule de neige…

Une fois entamé, il prend de l’ampleur et arrive le moment où on ne peut plus l’arrêter.

C’est la force qui fait qu’un petit capital peut devenir grand avec de la patience.

C’est ce qui permet de transformer 1 000 € en plus de 100 000 € en 33 ans si on a une performance annuelle de 15 %.

 

5. La solution contre l’inflation

Si vous pensez épargner et profiter de cette somme dans 10, 20 ou 30 ans, vous faites fausse route.

L’inflation sera passée par là et vous aurez perdu une grande partie de votre pouvoir d’achat.

Si on ne fait pas travailler notre argent à un taux supérieur à 2 %, on est en train de perdre de l’argent.

Et on a de la chance, la Bourse fait travailler notre argent à un taux bien supérieur à 2 % (en moyenne).

Une épargne est importante pour les dépenses imprévues.

Ensuite, il faut vite faire travailler cet argent pour nous.

 

6. Une tendance haussière depuis plus d’un siècle

Quelqu’un vous a dit que la Bourse était risquée ?

Elle est risquée pour celui qui a une vision de quelques jours ou quelques mois…

Elle est risquée pour celui qui n’arrive pas à se contrôler et vend tout à la moindre baisse de marché…

Par contre, pour celui qui voit sur le long terme, la Bourse est le placement idéal.

Voici l’évolution de l’indice S&P 500, l’indice qui regroupe les 500 plus grosses sociétés américaines…

Et ça depuis… 1871 !

 

7. Le meilleur moyen de gagner de l’argent selon Forbes

Forbes est un magazine américain qui traite du business.

Dans cet article, il s’est posé la question : “Comment les 400 plus grandes fortunes du monde gagnent leur argent ?

L’immobilier est arrivé en 3ème position.

Les technologies en 2ème position.

Et en 1ère position vient l’investissement.

“Hey, mais on n’est loin d’être des milliardaires, à quoi cela sert de regarder une liste comme celle-ci ?”

Si on veut apprendre à pêcher, la meilleure des solutions est d’aller voir un pêcheur, voir comment il fait.

Et bien la c’est la même chose.

Si l’on souhaite gagner de l’argent, regardons comment les meilleurs ont réussi à le faire.

Vaut-il mieux investir passivement ou activement ?

Vaut-il mieux investir passivement ou activement ?

Warren Buffett conseille à ceux qui veulent placer leur argent d’investir dans les trackers

Mais lui ne le fait pas et sélectionne avec précaution ses actions.

D’un côté on a la méthode passive qui ne demande presqu’aucun effort…

Et de l’autre, il y a la méthode active, qui nous demande à nous intéresser à la vie des actions.

Laquelle choisir ?

 

Faites ce que je dis, pas ce que je fais

Warren Buffett conseille un investissement passif à tous ceux qui ont de l’argent à mettre de côté.

La raison à cela est qu’il estime qu’il est difficile de faire mieux que le marché

Et investir passivement, grâce aux trackers, c’est avoir la performance du marché (8% – 10 % par an).

Pourquoi se fatiguer à vouloir faire mieux, en sachant que nos chances de succès sont faibles ?

La grande majorité des fonds d’investissement font moins bien que le marché, aucun intérêt donc de leur confier notre argent.

Les trackers semblent avoir tous les avantages :

  • Peu de frais
  • Bonne performance
  • Demande peu d’efforts

Et c’est effectivement un très bonne solution pour celui qui ne veut pas apprendre à investir.

Il vaut mieux placer son argent sur des trackers que de le laisser dormir sur son compte épargne

Tout le monde investit dans les trackers alors ?

Et bien non, ce n’est pas aussi simple que ça.

Il y a quand même des intérêts à apprendre à investir et à choisir ses actions de manière active.

 

En route pour la liberté financière

Le premier argument pour la gestion active est la performance : on gère activement ses actions pour avoir une meilleure performance que la gestion passive, sinon cela n’aurait que peu d’intérêt.

” Oui mais tu nous as dit que la plupart des fonds d’investissement font moins bien que le marché…

Et ce sont des professionnels, alors comment, nous, petits investisseurs amateurs, pouvons espérer faire mieux ? ”

Il est possible de faire mieux parce qu’on n’a pas les contraintes que ces professionnels ont.

Ainsi, il est tout à fait faisable, pour quelqu’un qui a acquis des notions en investissement, d’obtenir une performance de 15 %.

” Oui mais en investissant passivement, il est possible d’avoir du 10 % non ? Y’a pas une grande différence… ”

Prenons alors un exemple, on va dire qu’on investit 10 000 € sur du très long terme, une période de 35 ans paraît pas mal.

Qu’est-ce que cela nous donne pour chacune des approches ?

La méthode passive (10 %) : 10 000 x 1,1^35 = 281 024 €

La méthode active (15 %) : 10 000 x 1,15^35 = 1 331 755 €

Non, non, il n’y a pas d’erreur.

La méthode active nous permet d’avoir près de 5 fois plus que la méthode passive à cause d’un principe très puissant dans l’investissement en Bourse : les intérêts composés.

Si c’est la liberté financière que l’on recherche, c’est indéniablement par une approche active qu’il faut passer.

 

Une question d’objectif

Alors ? Méthode active ou méthode passive ?

Tout dépend de nos objectifs et de nos priorités.

Si on ne souhaite consacrer quasiment aucun temps au processus d’investissement et si une performance correcte nous satisfait, on se tournera alors vers une approche passive.

Par contre, si on a l’ambition d’atteindre la liberté financière et qu’on est prêt à apprendre à investir, c’est l’approche active qui conviendra le mieux.

Dites moi si vous avez une préférence : investissement passif ou investissement actif ?

Documentaire : Becoming Warren Buffett

Documentaire : Becoming Warren Buffett

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous un documentaire.

Je l’ai vu il y a 1 an et je l’ai trouvé très inspirant, que l’on soit investisseur ou pas.

Ce documentaire nous parle de la vie de Warren Buffett, ses valeurs, son parcours, ses investissements.

Il est en anglais sous-titré anglais, mais il reste très accessible.

Dites moi si vous l’avez regardé et ce que vous en avez pensé.

Pourquoi vaut-il mieux investir dans les actions que dans les cryptomonnaies ?

Pourquoi vaut-il mieux investir dans les actions que dans les cryptomonnaies ?

Pendant plusieurs mois, je me suis intéressé aux cryptomonnaies.

J’y ai même “investi”.

Mais j’ai arrêté complètement le jour où j’ai compris la différence entre investissement et spéculation.

Aujourd’hui, je “n’investis” plus dans les cryptomonnaies…

Et je vous dis pourquoi il est préférable de se tourner vers les actions.

 

Ce sont bien des actifs, non ?

Léonardo a aujourd’hui décidé de s’acheter un bitcoin.

Il y a deux ans, cela a explosé et il pense qu’il peut se faire quelques euros pendant cette période où le prix du bitcoin a bien chuté…

Cela remontera sûrement bientôt !

Martin lui ne s’intéresse pas aux bitcoins…

Lui, ce qui l’intéresse, ce sont les actions.

Il en achète une d’Apple…

En pensant que cette compagnie va encore grossir et donc que ses actions vaudront plus d’ici quelque temps.

Léonardo et Martin ont tous les deux acheté un actif (puisqu’ils ont l’espoir de gagner de l’argent avec) en pensant que leur prix augmentera bientôt.

Ils espèrent tous les deux revendre cet actif plus tard mais en faisant une plus-value, c’est à dire en revendant plus cher que ce qu’ils ont payé.

Cette cryptomonnaie et cette action semblent donc donc avoir bien des points en commun…

Essayons quand même de regarder de plus près.

– ” C’est quoi un bitcoin pour toi Léonardo ? ”

– ” Très simplement, c’est comme une pièce de monnaie, impossible à reproduire et qui s’échange via Internet, c’est ce que j’ai compris…”

– ” Et toi Martin ? Tu sais ce que représente une action Apple ? ”

– ” Parfaitement, je sais qu’il s’agit d’une part de l’entreprise Apple et donc d’une part de ses bénéfices. ”

 

Un actif à cashflow

Léonardo et Martin ont donc bien compris ce qu’ils achetaient (c’est déjà pas mal…).

On peut alors s’apercevoir qu’il y a quand même une petite différence entre le bitcoin et l’action Apple.

Le bitcoin, en lui-même, ne rapporte rien du tout

Pour gagner de l’argent, il faut que quelqu’un d’autre achète notre bitcoin à un prix supérieur à ce que l’on a payé.

Il est nécessaire de trouver un acheteur à qui vendre ce bitcoin sinon aucune plus-value n’est possible.

Pourquoi cette personne achèterait-elle un bitcoin plus cher que ce que l’on a payé ?

Parce qu’elle pense pouvoir revendre ensuite ce bitcoin à quelqu’un d’autre…

En faisant lui aussi une plus-value bien sûr.

C’est le serpent qui se mord la queue.

Acheter un bitcoin revient à se dire :

” Je parie que dans le futur, de plus en plus de monde voudra avoir un bitcoin, tout le monde en aura besoin, il est peut-être mieux d’en acheter tout de suite. ”

Posséder une action, à l’opposé, c’est posséder une partie d’une entreprise.

Même si la Bourse s’arrêtait de fonctionner pendant plusieurs années, cela n’empêcherait pas l’entreprise de fonctionner, de gagner de l’argent et de nous en donner une partie (sous forme de dividendes).

Une action est un actif à cashflow, c’est à dire que c’est un actif qui produit de l’argent, contrairement à une cyptomonnaie.

L’entreprise qui se trouve derrière l’action crée de la valeur et est rémunérée en conséquence…

Cela permet de mettre une valeur sur ses actions :

” Cette entreprise a des revenus qui sont en croissance, elle a un avantage compétitif sur ses concurrents et ses dirigeants sont honnêtes et compétents, cela me paraît être une entreprise qui a du potentiel. Ses actions doivent être de qualité. ”

 

Conclusion

Toute la différence est là :

Dans le cas des cryptomonnaies, cela ressemble beaucoup à un pari sur l’avenir, le seul souci c’est qu’on n’a pas de boule de cristal…

Le bitcoin peut être à 3 000 $ ou à 20 000 $, rien de tangible ne soutient ces prix.

Dans le cas des actions, notre choix d’investir est basé sur des critères bien tangibles et réels (revenus, profitabilité, image, dettes,…).

Il est possible d’avoir une idée de ce que vaut l’action.

La question devient alors : est-ce qu’on préfère jouer avec notre argent ou réellement l’investir ?

 

Pourquoi la liberté financière permet d’être plus LIBRE ?

Pourquoi la liberté financière permet d’être plus LIBRE ?

Sandra du blog ‘Investir et s’enrichir‘ m’a gentiment proposé de participer à son carnaval d’articles dont le thème est la liberté. C’est avec plaisir que j’aborde donc ici ce sujet qui me tient particulièrement à coeur.

 

L’associé de Warren Buffett, Charlie Munger, a déclaré une fois :

Comme Warren, j’avais un considérable enthousiasme à devenir riche. Pas parce que je voulais des Ferraris, ce que je voulais c’était l’indépendance. Je la voulais désespérément.

Être libre financièrement veut dire ne plus être obligé de travailler pour subvenir à ses besoins financiers.

Cela veut dire aussi avoir assez d’actifs qui travaillent pour nous, ne plus être dépendant de sa fiche de paie.

Mais pour moi, cela veut simplement dire retrouver de la liberté.

 

La ressource la plus précieuse

A bien y réfléchir , pourquoi est-ce que j’ai commencé à investir ?

Parce que je me suis rendu compte que mon travail me prenait beaucoup trop de temps et que je n’avais plus de temps pour moi.

Je me suis mis à temps partiel et j’ai commencé à investir.

Pour moi, l’investissement est en fait un moyen de “gagner du temps”.

Je n’ai pas envie d’arrêter de travailler…

Je n’ai pas envie d’arrêter d’apprendre…

Mais j’ai envie de pouvoir être plus libre de mon temps.

C’est la seule chose qu’il n’est pas possible de récupérer, il s’agit donc de notre ressource la plus précieuse.

Et en investissant, on décorrèle notre salaire de notre temps.

On casse ce cercle qui nous oblige continuellement à échanger notre temps contre de l’argent.

C’est la meilleure solution que j’ai trouvé pour être plus libre.

 

Accorder son style de vie

Alors bien sûr, investir ne fait pas tout.

Warren Buffett, avant d’être investisseur, est un homme qui vit très simplement.

En ayant peu de besoins, on est capable de vivre avec peu.

Si on a besoin de 1000 € pour subvenir à ses besoin et être heureux…

Il “suffit” d’investir afin d’obtenir ces 1 000 € de manière passive…

On sera libre financièrement.

Etre riche est donc un concept très relatif.

Beaucoup de gens sont “riches”, gagnent plusieurs milliers d’euros par mois, mais vivent de manière misérable.

Si notre style de vie demande à ce qu’on  gagne plusieurs milliers d’euros par mois, il sera plus difficile d’atteindre l’indépendance financière.

Pour nous aider sur cette voie, le minimalisme est une bonne option.

C’est une philosophie qui consiste à remplir sa vie uniquement de l’essentiel…

Que ce soit au niveau matériel, relationnel ou spirituel.

Est-ce qu’on a besoin de s’acheter un nouveau vêtement à chaque fois que l’on va en ville ?

Est-il nécessaire de passer autant de temps devant la télé chaque semaine ?

A-t-on vraiment besoin d’une maison aussi grande ?

Si ces choses sont importantes pour vous, alors elles doivent rester dans votre vie…

Dans le cas contraire, il faut peut-être penser à remettre à plat certaines choses.

Le minimalisme est une bonne voie pour nous aider à avoir un style de vie qui correspond davantage à ce dont on a besoin

Cela nous fera gagner, non seulement de l’argent, mais aussi du temps.

 

Le chemin vers plus de liberté

Après avoir fait un peu le “ménage” dans sa vie, il faut commencer à investir.

On peut s’attaquer à l’immobilier ou à la Bourse.

J’ai déjà écrit deux articles sur le sujet, en parlant des avantages et inconvénients des deux approches (le premier article est ici et le second ici).

Sur ce blog, ça va être la Bourse.

Parce que c’est la méthode la plus passive…

Qu’il est très simple d’investir en Bourse, contrairement à ce que l’on pourrait croire…

Et que la magie des intérêts composés peut faire des miracles.

Mais en se lançant sur cette voie de l’investissement, il y a une chose sur laquelle il faudra porter particulièrement notre attention : notre état d’esprit.

 

Changer de mindset

Warren Buffett a 88 ans.

Et il est toujours le dirigeant de Berkshire Hathaway, sa société d’investissement.

Quoi ? Il n’est pas libre financièrement ?

Si, si, il est bien libre financièrement, depuis bien longtemps…

Mais est-ce que cela veut dire qu’il faut arrêter de faire ce qu’on aime ?

Bien au contraire…

Être libre financièrement DOIT nous permettre de faire ce qu’on aime.

Et pour Warren, investir, c’est ce qu’il aime faire.

On peut aimer notre travail ET vouloir devenir plus libre financièrement.

Pour quelle raison ?

Pour passer davantage de temps avec nos proches.

Pour contribuer davantage.

Pour passer plus de temps à lire et à développer nos compétences.

La liberté financière est souvent associée au  fait de ne plus travailler

Mais, moi, si je ne travaille plus, je tombe en dépression.

Les deux ne sont pas incompatibles…

Je me sens d’ailleurs bien plus libre en contribuant en faisant un travail que j’aime…

Plutôt qu’en sirotant un cocktail sur la plage.

Ce chemin vers plus de liberté est propre à chacun…

Chacun a ses aspirations, ses projets et ses rêves…

Cependant, avec le bon mindset,  un style de vie en accord avec nos réels besoins et une bonne méthode d’investissement…

On met, à mon avis, toutes les chances de notre côté pour gagner en indépendance et en liberté.

 

 

Pourquoi Warren Buffett est le meilleur investisseur au monde ?

Pourquoi Warren Buffett est le meilleur investisseur au monde ?

Etre le plus fortuné des investisseurs ne signifie pas être le meilleur.

Mais pourtant, c’est bien le meilleur (selon moi).

C’est un modèle pour tout investisseur en Bourse.

Mais en quoi est-il différent de tous les autres ?

 

De la constance

Si je vous dis que Warren Buffett a une performance moyenne de 20 %.

C’est bien, mais ce n’est pas si extraordinaire.

Mais si je vous dis maintenant qu’il a cette performance depuis 50 ans

Là, ça devient intéressant.

Avoir une bonne performance quand les marchés sont au beau fixe, ce n’est pas bien compliqué…

Mais faire mieux que le marché et ça pendant des décennies, ça c’est une autre affaire.

C’est sa méthode d’investissement qui est à l’origine de son succès.

Celle-ci vient de Benjamin Graham, son mentor et professeur.

Warren Buffett est toujours resté fidèle à ses principes…

C’est ce qui lui a permis d’échapper à de nombreuses crises.

 

Apprendre, encore et toujours

80 % de la journée de Warren Buffett est consacré à la lecture.

C’est de cette manière, selon lui, que les connaissances s’accumulent et font effet boule de neige.

Warren a passé sa vie à apprendre.

Et en ce sens, c’est un vrai modèle.

Il a réussi au fil du temps à faire évoluer sa méthode d’investissement et à l’adapter à l’évolution de l’environnement dans lequel il se trouvait.

Développer ses connaissances et ses compétences sont pour lui l’un des meilleurs investissements que l’on puisse faire.

 

La simplicité comme fil rouge

Warren Buffett a toujours vécu dans la même maison.

Celle-ci n’a rien d’extraordinaire, tout comme sa voiture, une vieille Cadillac qu’il a depuis des années.

Warren a compris très tôt que c’est en ayant très peu de besoins qu’il réussirai à être libre financièrement.

Aujourd’hui, il pourrait se permettre de dépenser comme bon lui semble…

Mais cela ne lui apporterai rien qui aurait de la valeur à ses yeux.

Sa méthode d’investissement reflète également ce principe.

Elle consiste uniquement à acheter des actions extraordinaires à un prix correct.

C’est tout.

Lorsqu’on lui demande pourquoi sa méthode n’a pas été plus largement copiée si elle est aussi simple…

Il répond que celle-ci contraint à attendre la plupart du temps et à ne pas agir très souvent…

Ce qui est difficile pour la plupart des gens.

 

Une éthique de travail

Au tout début de sa carrière, Warren Buffett ne possédait pas Berkshire Hathaway.

Il avait une société qui avait pour but d’investir l’argent de ses clients.

Warren gérait donc de l’argent qu’on lui donnait.

Dans la plupart des cas, quand vous êtes client d’un fond, vous avez des frais de gestion à payer.

Et bien souvent, ces frais plombent vos résultats et vous vous rendez compte que votre performance n’est pas mieux que celle du marché, voire  pire.

Pour le fond de Warren Buffett, il n’y avait aucun frais à payer.

Ses clients ne payaient rien si Warren ne faisait pas mieux que 6 % de performance à l’année.

S’il faisait mieux que ça, 25 % des gains allaient à Warren Buffett.

En quoi ce type de fonctionnement est exemplaire ?

Cela oblige Warren à faire de l’argent AVEC ses clients et non pas SUR ses clients.

Warren gagne uniquement si ses clients gagnent.

On recherche à gagner de l’argent quand on investit…

Mais cela ne doit pas nous faire oublier qu’il est important d’avoir une éthique…

Et de rechercher continuellement le côté gagnant-gagnant.

Qui est Benjamin Graham, le mentor de Warren Buffett ?

Qui est Benjamin Graham, le mentor de Warren Buffett ?

Warren Buffet a tout appris de Benjamin Graham.

Son mentor a été l’un des premiers à mettre en place une méthode d’investissement intelligente.

Encore aujourd’hui, de nombreux investisseurs s’en inspirent.

Qui a été réellement Ben Graham ?

En quoi consiste sa méthode et comment pouvons nous nous l’approprier ?

 

L’investisseur intelligent

Avant Benjamin Graham, l’investissement en Bourse rimait davantage avec spéculation et jeu de hasard.

Benjamin Graham a été l’un des premiers à fixer les bases de ce qu’allait être l’investissement dans la valeur.

Investir dans la valeur ?

Oui, sa méthode est simple : elle consiste à acheter des actions qui se vendent en-dessous de leur valeur de liquidation.

Cela veut dire que même si l’entrepris met la clef sous la porte, Mr Graham en ressort gagnant.

Comment est-ce possible ?

Imaginons que nous avons une société avec 10 000 € d’actifs et 5 000 € de passifs.

Si notre société est liquidée, nous vendons nos actifs, remboursons nos passifs et il nous reste 5 000 € (10 000 – 5 000).

Benjamin Graham serait intéressé par notre société si celle-ci se vendait à moins de 5 000 €.

Ce sont des anomalies qui n’était pas si rares à l’époque.

Et c’est cette méthode d’investissement qui a attiré Warren Buffett.

Pendant de nombreuses années, il a investit de cette manière.

 

La notion de valeur

Ce qui est intéressant avec la méthode de Benjamin Graham, c’est qu’elle met en avant la notion de valeur.

Une action a une valeur.

Et il est important d’estimer le plus justement possible cette valeur…

Parce que des anomalies en Bourse, il y en a eu et il y en aura toujours.

Sur le court terme, il arrive que le prix d’une action ne corresponde pas à sa valeur.

Mais sur le long terme, le prix a tendance à s’ajuster à la valeur.

Comment peut-on estimer la valeur d’une action ?

En analysant ce qu’elle gagne, ce qu’elle dépense, ses actifs, ses passifs, etc…

Le but du jeu est donc de pouvoir estimer cette valeur afin de trouver les actions qui se vendent bien en-dessous de leur valeur.

Warren Buffett compare cela au fait d’acheter 1 $ pour 50 cents.

 

Investir comme Graham aujourd’hui

Pendant plusieurs années, Warren Buffett a suivi les principes de Benjamin Graham et de l’investissement dans la valeur.

Mais ce genre d’opportunités se faisaient de plus en plus rare.

Il rencontra alors Charlie Munger, qui changea sa vision de l’investissement : la valeur d’une société va au-delà du nombre de ses actifs.

Le management de la société est un critère qui entre en compte dans l’estimation de sa valeur…

Tout comme son image, son  potentiel de croissance ou ses avantages compétitifs.

Warren Buffet s’est rendu compte qu’il était finalement “plus intéressant d’acheter d’excellentes sociétés à des prix corrects que des sociétés corrects à des prix excellents.”

Et depuis, même si Warren Buffett s’intéresse toujours à la valeur quand il investit, sa définition de la valeur a changé au fil du temps.

C’est cette méthode à laquelle on s’intéresse sur ce blog.

On recherche des sociétés excellentes que l’on peut garder sur le long terme et qui se vendent à des prix intéressants.

Benjamin Graham nous a donné les bases de cette méthode, Warren Buffett et Charlie Munger l’ont améliorée.

Pourquoi abandonner le livret A et l’assurance-vie pour investir en Bourse ?

Pourquoi abandonner le livret A et l’assurance-vie pour investir en Bourse ?

Uniquement 10 % des français investissent en Bourse.

C’est trop peu.

Pour comparaison, 48,8 % des américains possèdent des actions (selon une étude de la FED datant de 2013).

Pourquoi est-on si peu à s’intéresser à l’investissement en Bourse ?

Et pourquoi il est nécessaire pour nous d’abandonner rapidement notre livret A ?

 

Investir pour perdre de l’argent

Le livret A a un taux fixé à 0,75 %.

C’est à dire que chaque année, nous gagnons 0,75 % en plus que la somme déposée sur notre livret A.

Oui mais il y a un soucis.

On oublie trop souvent l’inflation.

L’inflation est ce processus qui fait que notre argent perd de sa valeur au fil du temps.

On en a parlé dans cette vidéo.

Elle est en moyenne de 2 % depuis plusieurs années.

En clair, déposer son argent sur un livret A nous fait perdre du pouvoir d’achat.

On voit notre argent se développer mais en réalité, on perd 1,25 % de pouvoir d’achat chaque année (2 – 0,75).

Et pour l’assurance-vie, on l’avait dit la la vidéo, le taux est de 1,8 %.

Ce qui ne compense toujours pas l’inflation.

 

Pourquoi aime-t-on perdre de l’argent ?

Je jette des cailloux au livret A et à l’assurance-vie…

Mais j’ai moi-même un livret A et une assurance-vie.

Il y a quand même des avantages à ces dispositifs.

Le principal, pour moi, est que l’argent est disponible très rapidement (pour le livret A)

Si j’ai un imprévu, je peux utiliser cet argent le jour même.

Et d’ailleurs, mon livret A est tout simplement un compte épargne réservé aux imprévus.

Pour mon assurance vie, je l’ai ouverte un peu pour me donner bonne conscience…

Je me dis que je mets une petite somme de côté tous les mois sans que je m’en aperçoive.

Et peut-être que dans quelques années, cela me servira pour un projet particulier.

Ces dispositifs sont rassurants.

On sait qu’il n’est pas possible de perdre son argent en le plaçant sur un livret A ou une assurance-vie.

Mais si c’est une stratégie pour gagner de l’argent, on est en train de faire fausse route.

 

Valoriser son capital

La seule méthode pour gagner de l’argent avec son argent, est de l’investir.

Et les marchés boursiers sont des endroits où on peut le faire facilement.

Mais pourquoi cela nous freine autant de placer notre argent en Bourse ?

Avoir son argent en Bourse est un type d’investissement que l’on appelle ‘dynamique‘.

C’est à  dire qu’il va fluctuer très souvent.

Et ça, ça fait peur à beaucoup de monde.

Un jour, vous pouvez voir que votre argent s’est valorisé de 30 %…

L’autre jour, vous pouvez voir que vos actions vous ont fait perdre 5 %.

Si ce genre de mouvements de Yo-Yo sur votre argent vous donne le tournis, il ne vaux mieux peut-être pas investir son argent en Bourse.

Mais si vous arrivez à dépasser cette appréhension, c’est un rendement de 10 % qui vous attend (moyenne historique).

Et si vous vous intéressez à comment investir, ces rendements peuvent être encore plus intéressants.

 

Commencer à investir

Je ne vous demande pas de fermer votre livret A ou votre assurance-vie…

Mais je vous demande de commencer à investir.

C’est le seul moyen de faire “travailler” son argent pour soi.

L’investissement en Bourse n’est pas si risqué qu’on le prétend.

Le rendement historique est de 10 %.

Il faut juste ne pas faire n’importe quoi et se former un minimum.

Et pour vous éviter des sueurs froides, toujours investir de l’argent que l’on peut se permettre de perdre.

Et vous ? Vous avez commencé à investir ? Ou est-ce que vous mettez toutes vos économies sur votre livret A ?